Politique culturelle

We Wear Culture : Google Arts & Culture inaugure son volet mode au Musée des Arts Décoratifs

We Wear Culture : Google Arts & Culture inaugure son volet mode au Musée des Arts Décoratifs

09 juin 2017 | PAR Yaël Hirsch

Basé à Paris mais rayonnant dans le monde, Google Arts & Culture a réuni plus de 1200 partenaires en six ans. Après avoir inauguré son projet pour les arts du spectacle en ses locaux parisiens, en 2015 (lire notre article), c’est au Musée des Arts Décoratifs par une conférence de presse mais aussi deux jours d’exposition gratuite (les 9 et 10 juin 2017) que l’institution inaugure son projet « We Wear Culture : à chaque mode son histoire » réalisé en partenariat avec plus de 180 institutions dans 40 pays.

we-wear-culture

Avec le Metropolitan Museum de NewYork, le Musée des Arts Décoratifs de Paris est le partenaire le plus impliqué dans le projet #WeWearCulture. Comme le rappelle le directeur du musée, Olivier Gabet, « Tout est très compliqué avec la mode, y compris de la montrer » d’où l’importante de la démocratisation que permet #WeWearCulture. Pour Laurent Gaveau, le directeur du Lab Gogle Arts & Culture : « Nous sommes une boîte technologique et nous construisions des systèmes pour que nos partenaires s’en emparent ». Ainsi avec la Technologie streetview ou la Numérisation en ultra haute définition dont le fleuron est pour l’application Google Arts and Culture (2 millions de téléchargements !) le plafond de Marc Chagall pour le Palais Garnier, les partenaires du projet peuvent s’emparer de la technologie pour rayonner à travers le monde. Récemment ça a été le cas pour 18 châteaux de la Loire qui se sont unis pour présenter leur richesse en virtuel auprès d’un d’un public international.

Avec 180 partenaires dans 40 pays, 450 expositions virtuelles, 25 pièces de mode en ultra haute résolution, plus de 30 000 vêtements et accessoires de mode numérisés et 4 expériences de réalité virtuelle, We Wear Culture ouvre une grande page web et interactive pour la mode, son histoire et ses usages. En France, les axes de la revendication sociale et du savoir-faire sont creusés avec application, mettant à la portée de chacun les coulisses de la mode. Du portrait de Marie-Antoinette par Vigée Lebrun (Versailles) aux projets des meilleurs étudiants de l’école Esmode, la création se déploie en haute définition via l’application Google.

Et le Lab’ permet aussi aux créateurs de s’emparer de nouvelles technologies comme le tilt brush qui permet de dessiner vêtements et accessoires directement en 3D.

Avec des écrans tactiles, un Cardboard griffé, de la VR, une petite robe noire devenue culte, et des photos grands tirages, l’exposition aux Arts Décoratifs fait vivre « in real life » des pages et des images de l’application #WeWearCulture. Elle permet également de revenir sur les projets de Google Arts & Culture dans leur intégralité….

visuels : affiche et YH

Infos pratiques

Centre National Jean Moulin
Petites formes mouvantes et émouvantes
musee_des_arts_decoratifs

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *