Politique culturelle

Quand les artistes passent à table, la culture en tournée culinaire

Quand les artistes passent à table, la culture en tournée culinaire

12 octobre 2017 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jusqu’au 30 novembre au Ministère de la Culture puis en itinérance dans toute la France, le projet du Ministère de la Culture Quand les artistes passent à table est une façon d’investir le territoire par la culture, en interrogeant nos rapports à nos assiettes.

Légers,  les matériaux de l’exposition ont été pensés de façon éco-responsable par La réserve des Arts, acteur de la sphère de l’économie sociale et solidaire à Pantin. Pierre Hivernat ( ex-Directeur de la programmation du parc et de la Grande Halle de la Villette à Paris) est le commissaire, aux côtés de Elisabeth Martin de Quand les artistes passent à table sous sa casquette de directeur de la publication d’Alimentation Générale. Textes, photos, vidéos et assiettes composent ce corpus au message clair : manger est un acte culturel.

Comment mange-t-on ? En se baffrant comme dans les images de Bernard Demenge aux titres parlants ; « Autoportrait avec six carottes dans la bouche » ou « Autoportrait avec spaghetti et passoire en plastique », en famille, assis, ainsi que le représente Stéphanie Lacombe. Et autre question, sommes nous définis par ce que nous mangeons ? Le diaporama pertinent  de Gregg Segal, Daily bread semble répondre par oui à cette question en  allongeant des corps entourés de ses achats de la semaine.

Et puis, si on posait la table, ce serait mieux que de piocher dans une pasta-box tout de même ? Pour valoriser cet objet du quotidien qu’est l’assiette, Lucy+Jorge Orta on peint des porcelaines de Limoges.

On croise aussi les fondations : les agriculteurs et leurs animaux, notamment un très beau taureau roux photographié par Robin Lopvet.  Toute la chaîne est là, de la chasse à la mastication en somme.

Une exposition au Ministère de la Culture est évidemment politique.  Les travaux d’Olivier Darné sur les abeilles, proposant une banque du miel viennent chercher notre réveil sur ce qui nous construit. Affirmer que cultiver, acheter, manger sont des actes culturels n’est pas une révolution, mais le répéter ne fait pas de mal.

Jusqu’au 30 novembre au Ministère de la Culture, 182, rue Saint-Honoré – Paris 1er

Visuels libre de droits :

1-Affiche

2-Gregg Segal-Dailybread

3- Olivier Darnet-La banque du miel à Genève

Politics of Dreams à la Fondation Hippocrène, Paris
De nouvelles accusations pleuvent sur Harvey Weinstein
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *