Politique culturelle
Institut des cultures d’Islam : Tensions entre l’ICI et là

Institut des cultures d’Islam : Tensions entre l’ICI et là

19 septembre 2015 | PAR Franck Jacquet

Ce jeudi se tenait le vernissage de l’exposition de rentrée de l’Institut des Cultures d’Islam, l’ICI (voir notre critique). Il a moins été question des œuvres que de la vie de l’établissement, un peu dommage pour les artistes qui avaient fait le déplacement…

 

 

En effet, depuis la rentrée, l’ICI, la Mairie du XVIIIe arrondissement et leurs partenaires sont en guerre ouverte avec la Mairie et surtout avec la personne de Mme Hidalgo, qui a fait connaître sa décision de ne pas mener à bien le projet d’agrandissement de l’établissement. Ce dernier développe un projet culturel et cultuel (présence d’un lieu de prière) entre la rue Léon et la rue Stephenson en pleine Goutte d’Or. Un nouveau bâtiment devait remplacer le site de la rue Léon et, plus spacieux (2 000 m2), devait accueillir dans un Barbès en pleine transformation des salles d’exposition, un auditorium, une boutique – salon de thé (les habitués de tout site désormais) et surtout une bibliothèque.

Le projet avait sans aucun doute été conçu dans le cadre de « l’assaut » gentrificateur donné sur ces rues défavorisées : roof top du Barbès, Louxor, bars à bobos à l’affût par le quartier SoPi ou sur les contreforts de la Butte… Qu’on soutienne ou pas depuis le milieu des années 2000 ce projet, cet agrandissement avait donné lieu à de nombreux travaux de préfiguration et de programmation, en lien avec la Mairie du XVIIIe notamment. Surtout, le tout avait été voté et les travaux devaient débuter dans les prochains mois. La décision d’abandonner le projet, dans l’air depuis des semaines, est intervenue à la rentrée de début du mois. Tollé général.

Les arguments financiers lancés par la mairie sont refusés par le président de l’ICI, Jamel Oubechou. La question de la cohabitation des activités culturelles et cultuelles dans un lieu soutenu financièrement et politiquement par une collectivité locale – territoriale est plus épineuse : l’idéologie républicaine toujours sous-jacente est convoquée, avec l’esprit de la loi de 1905… Mais quelle logique dans l’argumentaire de la Mairie ? En effet, celle-ci soutient l’ICI dans son fonctionnement actuel, et donc cette double nature culturelle et culturelle. Pourquoi évoquer cette question sur un projet d’agrandissement alors que le fonctionnement actuel n’est pas remis en cause ? La logique n’est pas évidente…

Quoiqu’il en soit, lors des discours de vernissage, Mme Hidalgo ayant préféré décliner l’invitation, Bruno Julliard, son adjoint, s’est chargé d’essuyer les critiques. Il n’a donc pas été question dans les discours des différents élus de l’exposition ou de la saison culturelle proposée (pourtant riche, avec notamment le retour de Natacha Atlas dès la fin septembre !), mais de grands sermons sur le désengagement de la maire, de légères huées à l’encontre de celle-ci, de débats sur les migrants et la solidarité… On s’est échangé de l’élan républicain et du partage des cultures pour adoucir le tout.
Bref, un bla bla brouillant le message de l’événement. A prévoir, mais toujours décevant. L’affrontement durera sans aucun doute, l’affaire est à suivre. Pour le moment, allons voir l’exposition, suivons les concerts, c’est alléchant !

Sébastien Pouderoux est Bob Dylan au Français
« Free fight Devils x Devil » : Petites histoires percutantes
Franck Jacquet
Diplômé de Sciences Po et de l'ESCP - Enseigne en classes préparatoires publiques et privées et en école de commerce - Chercheur en théorie politique et en histoire, esthétique, notamment sur les nationalismes - Publie dans des revues scientifiques ou grand public (On the Field...), rédactions en ligne (Le nouveau cénacle...) - Se demande ce qu'il y après la Recherche (du temps perdu...)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *