Politique culturelle
Centre Pompidou : une extension à Malaga pour 2015

Centre Pompidou : une extension à Malaga pour 2015

05 décembre 2013 | PAR Sonia Hamdi

CPP. Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle taxe. C’est le petit nom donné aux « Centres Pompidou Provisoires » dont le premier ouvrira à Malaga en 2015. En mai dernier, Alain Seban, le président du Centre Pompidou, annonçait la fermeture de son « musée itinérant », faute de financement. Loin de résumer ses ambitions à cet échec, il annonçait dès lors le projet d’ouverture de ces espaces d’expositions éphémères. 

Ces derniers, hors normes muséales, devraient être installés pour trois ou quatre ans, en France et à l’étranger : l’idée du musée itinérant, avec sa volonté d’accessibilité au public, semble donc se retrouver en toile de fond de l’idée d’Alain Seban. Malgré des propositions (et une volonté) d’installation en Amérique latine ou en Afrique, c’est une ville européenne qui a été choisie pour inaugurer le premier CPP.

La ville natale de Picasso versera une somme annuelle (qui n’est pas encore totalement définie) en échange de prêts accordés par le musée parisien abritant une des plus grandes collections d’art moderne au monde. L’ouverture au public se fera dans deux ans, le temps de mettre les 6000 m2 du Centre de Malaga – surnommé « le cube » – aux normes. La mairie malaguène précise que l’accord portera sur cinq ans, renouvelables. Une exposition temporaire par an devrait y être présentée, avec pas moins de soixante-dix œuvres. Le Centre Pompidou aura néanmoins la primeur : l’exhibition sera toujours organisée d’abord à Paris.

Un beau projet pour la France qui se targue encore de son exception culturelle. Jusqu’alors, le musée du Louvre d’Abou Dabi (Émirats Arabes unis), dont la première collection permanente a été présentée au public en avril 2013, était le projet culturel français le plus important à l’étranger.

Visuel : © centrepompidou.fr

                                                                                                                                Sonia Hamdi

La sélection officielle du festival international de la BD d’Angoulême 2014 est arrivée
Dramuscules : Judith Magre et Catherine Salviat incarnent le banal choc de Thomas Bernhard au Théâtre de Poche Montparnasse
Sonia Hamdi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *