Medias
[Live Report] Au Sunny Side of The Doc, Le documentaire s’étale sur la toile

[Live Report] Au Sunny Side of The Doc, Le documentaire s’étale sur la toile

27 juin 2013 | PAR Xavier V. Rinaldi

La 24ème édition de Sunny Side of The Doc, marché international du documentaire, est l’occasion pour l’équipe des nouvelles écritures de France Télévisions (web-documentaires et transmédia) de réaffirmer son rôle de laboratoire d’idées, d’écritures et de formes. Une véritable mission de service public pour un rare espace de liberté.

Le webdoc-fiction de Laetitia Masson, The End (mis en ligne en février dernier), commençait par ces mots : « La question politique ne s’arrête jamais. » Pour le directeur de francetv nouvelles écritures, elle continue à se poser.

Fort du succès d’un webdocumentaire sur le viol, Viol, les voix du silence, qui tendait vers le projet global (appel à témoignages, dialogues en ligne avec un psy, émissions spéciales sur France 2, édition d’un livre), Bruno Razon a présenté hier, à l’occasion de la 24ème édition de Sunny Side of The Doc, deux projets-clés, symboles de la « mission de recherche et développement » qu’il s’est donnée. Le Grand Incendie et la Génération quoi ? seront mis en ligne, parmi plus d’une dizaine, au cours de la saison 2013-14.

Le Grand Incendie ou pourquoi la France brûle

En France, une personne s’immole par le feu tous les quinze jours. Le Grand Incendie, web documentaire écrit par Samuel Bollendorff etOlivia Colo, coproduit par francetv nouvelles écritures et Honky Tonk Productions, enquêtera sur ces suicides en forme de cri adressé à la société. Plus que sur les images, l’accent sera mis sur le son, indique Boris Razon : dans Le Grand Incendie, c’est la parole et le bruit qui guideront la narration.


Grand_incendie_visuel

Deux bandes sons pour une même source d’images : l’une expliquera ce qu’il s’est passé en France au cours de ces vingt dernières années pour que l’acte de s’immoler par le feu, spectaculaire en diable, s’implante dans l’espace public; l’autre sera un composite de témoignages de familles d’immolés et de personnes rescapées. A l’internaute de jongler avec les deux, manière douce et délicate d’interagir avec les brûlés de la société.

Après la X et la Y, voici la Génération Quoi ?

Le webdoc ne suffit pas : c’est un format parfois trop étroit pour la véritable mission de service public à laquelle tiennent Bruno Razon et son équipe. Un nouveau pas sera donc franchi dans quelques mois. Avec les sociétés Yami 2 et Upian, les geeks de France Télé se lanceront donc à l’automne 2013 dans un projet transmédia, à l’occasion de la diffusion sur France 3 d’une enquête en trois volets sur la génération des 18-30 ans.

GenY-04-Ipad[1]

Au titre provisoire Génération quoi ?, ce dispositif se voudra être la plus grande enquête sociologique menée en ligne dans l’hexagone. En partenariat avec Animafac, centre de ressources pour les initiatives étudiantes, un site, une expérience documentaire et un média éphémère seront mis à disposition de la « génération quoi », qui dressera ainsi son autoportrait. Un clin d’oeil (et peut-être une base de travail) adressé à François Hollande, lui qui faisait de la jeunesse la priorité de son mandat.

Les suppléments de France Télévisions

Une des questions récurrentes de cette 24ème édition du Sunny Side, c’est la durée de vie des documentaires. Les nouvelles écritures de France Télé résolvent cette équation de l’éphémère avec la mise en place de deux formats numériques : la toile prolonge ainsi la vie des oeuvres ad lib. Ainsi, les blogs des documentaires, à l’instar de Aulnay Story, seront de plus en plus nombreux. Sorte de carnet de notes des documentaristes, tenus en amont de la diffusion télé des documentaires, ils permettront aux auteurs (et à francetv nouvelles écritures) d’agréger un public de première main, intéressé par le sujet et qui pourra nourrir le projet de ses réflexions et indications. Pour l’aval, France Télévisions veut constituer une véritable « encyclopédie des savoirs et de l’actualité pour tous ». Avec France Télévisions Distribution, le département nouvelles écritures éditera, après diffusion des documentaires, des livres numériques enrichis vendus à moins de 3 euros. Ils accueilleront la matière de ces oeuvres, textes, sons, images et vidéos. Le documentaire devient une oeuvre qui se déplie. Et si France Télévisions, grâce à ses nouvelles écritures, se met vraiment à faire du Que Sais-Je ?, il y a peut-être pire moment pour se réjouir.

Xavier V. Rinaldi

Visuels :

(c) France TV

[Live report] Récital Sumi Jo au Théâtre du Châtelet
Les 10 soirées du week-end du 27 juin 2013
Xavier V. Rinaldi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *