Medias

I/O, la gazette culturelle éphèmère prendra naissance au Festival d’Avignon

I/O, la gazette culturelle éphèmère prendra naissance au Festival d’Avignon

10 juin 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La presse meurt, elle est en crise. Et pourtant, Marie Sorbier vient en quelques mois de réaliser l’impossible : créer un journal papier et web qui rassemble les plus belles plumes parmi les critiques français actuels.

I/O, tel est le nom de quotidien gratuit, papier et numérique, d’informations et de critiques sur le spectacle vivant. I pour In, O pour OFF, les habitués d’Avignon auront deviné. Au tout début de l’histoire il y a même eu la volonté un temps que le journal se nomme « Sur le pont ». I/O est un passage du virtuel au réel. Née sur twitter de discussions (auxquelles les journalistes de Toute La Culture participent (Amélie Blaustein Niddam, Christophe Candoni et Geoffrey Nabavian), voir même de houleux débats en sorties de salles, l’idée est simple : pourquoi ne pas pérenniser ces discussions qui permettent aux bloggeurs (Danse Aujourd’hui / Rick et Pick / la Plume Francophone / Gladscope / La Jaseuse / Théâtre Côté Coeur… ) et aux journalistes de dialoguer entre eux dans une interculturalité ?

D’une idée folle est né un beau journal qui prendra ses quartiers de juillet à La Maison Jean Vilar et sera distribué gratuitement en supplément de la Provence.

I/O se compose principalement de critiques de spectacles, mais aussi de tribunes, d’interviews et de rubriques (dessins du jour grâce au soutien de Ventscontraires, la revue collaborative du théâtre du
Rond-Point, les micro-critiques, les billets d’humeur, des lettres d’auteurs grâce au soutien du CNT…)

I/O sera en accès libre dans divers points symboliques du festival : Maison Jean Vilar, village du OFF, théâtres et lieux de vie d’Avignon. Il sera également distribué à l’entrée de certains spectacles.

Lancement le 5 juillet.

M.U.R.S. : le nouveau « smartshow » de la Fura dels Baus
Les piscines mélancoliques de François Ferrier s’exposent à domicile
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *