Actu

Les Moustachus, héros de la laïcité, Interview de Louise Gamichon

Les Moustachus, héros de la laïcité, Interview de Louise Gamichon

06 décembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

Pour le 9 décembre, journée nationale de la Laïcité, Louise Gamichon, Fondatrice de la lettre d’information mensuelle et professionnelle LaïCités.info lance une opération pour sensibiliser le grand public à l’idéal à l’œuvre dans la loi originelle de 1905. Avec un crowdfunding lancé sur Ulule et une sacrée touffe bleue, « Les Moustachus » nous rappellent nos idéaux de respect des conviction et de vivre ensemble.

Commet êtes-vous tombée dans la marmite de la laïcité?
Je suis un pur produit de l’Ecole publique. J’étais lycéenne en 2004 et pour moi la laïcité était un acquis. J’ai été heurtée par les incidents qui ont eu lieu pendant la minute de silence dans les lycées après les attentats de Charlie Hebdo en 2015. Le 8 janvier, il y a eu plus de 200 incidents et on a entendu les professeurs dire qu’ils manquaient d’outils. Je travaillais auprès de Sophie Gherardi au magazine faitreligieux.com depuis trois ans et à l’époque, j’écrivais beaucoup en style Afp. J’ai eu envie d’aller plus loin et de faire un truc et c’est ce qui m’a conduite LaïCités. Ce bulletin d’information mensuel à destination des professeurs, des élus, des professionnels est lu par des milliers de personnes et plaît par la qualité et la clarté de ses information. Mais comment expliquer aux élèves, au grand public les enjeux de ce principe? Cela semble souvent complexe et désincarné. L’an dernier j’ai fait un reportage sur un jeu de piste sur Aristide Briand, l’élu qui a écrit le fameux Mémorandum à partir duquel la loi a été débattue à l’Assemblée et je me suis dit qu’il n’était pas seul dans cette aventure. J’ai voulu mettre en avant les autres hommes politiques qui ont porté cette loi. Les moustachus c’est une belle histoire républicaine. Ces gens étaient des visionnaires et ont fait une loi pour voir grand et penser un peu plus loin.

Et comment avez-vous développé ce programme?
J’ai suivi une incubation au Tank media où je suis arrivée avec des questions commerciales et je suis sortie avec des pistes éditoriales. Alors que, il y a peu de choses accessibles au grand public dans LaïCités, j’ai eu envie de faire quelque chose d’un peu moins austère. C’est comme cela que sont nés les Moustachus 1905. Ils sont cinq : Gambetta, Buisson, Combes, Briand et Clemenceau. Pour les rendre encore plus pop, nous avons repeint leur moustache en bleu pour le côté vintage et nous leur avons donné à chacun un petit nom:: Gambetta c’est initiator, Buisson c’est educator, Combes, c’est terminator, Briand c’est pacificator et Clemenceau c’est applicator car c’est quand même lui qui a géré la querelle des inventaires (grave crise qu’a connu la France après le vote de la loi de 1905 qui exigeait la création d’association cultuelles pour gérer les biens de l’Eglise. Cela a été vécu par les Français dont 95 % étaient baptisés comme une spoliation et une profanation). L’idée est de raconter leur cinq histoires, leurs liens la laïcité et leurs trajectoires, sachant que la plupart venaient de milieux modestes voir immigré pour Gambetta dont les parents étaient italiens. En plus de ces moustachus et de leurs biographies, j’ai retrouvé des belles phrases d’eux sur la religion et la liberté car ils sont souvent expliqués sur la liberté de conscience. « Le cléricalisme voilà l’ennemi! » que Gambetta avait piqué à Alphone Peyrat est la plus connue mais je trouvais important de se rappeler ce que ces défenseurs de la laïcité ont pu dire pendant les débats.  Notamment Clemenceau, connu pour ses propos assez forts. c’était sympa d’en rappeler quelques uns.

Que se passe-t-il le 9 décembre prochain ?
le site est déjà en ligne, nous lançons le crowdfunding et nous profitons de la Journée Nationale de la laïcité pour lancer un kit (à télécharger ici) que nous allons diffuser largement avec les bio des cinq moustachus, leurs citation, afin d’incarner la laïcité, ainsi qu’un petit guide qui rappelle les grandes étapes et les enjeux de la loi de 1905. Nous voulons rappeler qui étaient ces gens, le contexte, l’état d’esprit et les idéaux. L’idée est de parler de laïcité hors contexte de crise.

Aujourd’hui, la Laïcité a-t-elle vraiment évolué? On parle d’une réforme de la loi, en savez-vous plus?
Les moustachus le disent eux-mêmes la question n’est pas complètement réglée. ils ont quand même posé des principes, notamment les deux premiers articles de la loi auxquels ni le gouvernement, ni personne ne veut toucher. C’est quelque chose d’acquis . Lors de la déclaration universelle des droits de l’homme, René Cassin a insisté pour inscrire la liberté de conscience. C’est un principe qui nous guide et sur lequel personne ne veut revenir. En revanche, il est bon de rappeler aussi que les moustachus eux-mêmes ont changé la loi de 1905. Après la querelle des inventaires et alors que les catholiques ne jouent pas le jeu de se constituer en associations cultuelles, loi de 1905, ils ont voté la loi de 1907, pour forcer les catholiques à rester dans la légalité. Ils ont donné lire accès aux biens culturel à quiconque de droit, même s’ils n’étaient pas propriétaires. Ainsi l’Etat reste propriétaire de certaines églises et pourtant les cultes adéquats peuvent y célébrer des messes. Le gouvernement travaille à reprendre cette loi de 1905. C’est peut-être ouvrir la boite de Pandore que de la rouvrir frontalement.. Pour l’instant, on ne sait rien à part par quelques fuites. On parle notamment de permettre aux cultes de diversifier leurs revenus en ayant le droit de louer des immeubles, des appartements, également peut-être d’interdire les financements étrangers pour les lieux de culte français. Dans le viseur, il y aurait l’Islam mais d’autres congrégations seraient très touchées, notamment les orthodoxes et les évangéliques…

Quel est l’avenir des « Moustachus 1905′?
Dans un premier temps, nous voulons proposer une newsletter « Les moustachus », au ton décalé qui paraîtrait tous les 15 jours. Pour pouvoir faire cela il faut que nous récoltions a minima 7000 euros sur Ulule pour la lancer.

visuel : Les mosytachus 1905

Sharp Objects : la noirceur incarnée
Playlist partenaire – Jazz au Fil de l’Oise 2018 #6
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *