Actu
Les glaces Berthillon perdent leur créateur

Les glaces Berthillon perdent leur créateur

21 août 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

C’est un monument de la culture parisienne et par là française qui vient de s’éteindre. Raymond Berthillon est mort samedi 9 août à l’age vénérable de 90 ans.

Le 31 de la rue Saint-Louis-en-l’Ile, dans le 4e arrondissement est une adresse présente dans tous les guides touristiques et à raison. Sérieusement, ce sorbet au chocolat noir, il fallait l’inventer ! Ce génie du goût était fils de boulanger et c’est là qu’il avait installé le « café-hôtel-glacier La Bourgogne ».
Dans un communiqué, l’AFP cite le critique gastronomique Gilles Pudlowski parlant de Raymond Berthillon comme « le Paul Bocuse du sorbet ».

Dès les années 60, il  est repéré par Gault et Millau. Pudlowski ajoute « Il a réhabilité le sorbet dans les années 1980. Avec lui, c’était le triomphe du naturel. Son chic, c’était le sorbet pur fruit et la glace pure crème »

Le maire du IVe, Christophe Girard a écrit sur son fil twitter : »Un monument de délices vient de mourir. Respect et tristesse ».

Visuel : ©Berthillon

Les soirées du week-end du 21 août
« Ce qui reste de nos vies » : Zeruya Shalev toujours plus mélancolique
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture