Actu

L’agenda des soirées du week-end de la semaine du 2 février

L’agenda des soirées du week-end de la semaine du 2 février

02 février 2018 | PAR Stacie Arena

Cette semaine dans l’agenda des soirées du week-end, on vous a concocté une sélection électro béton, et de quoi occuper les amateurs de musique généraliste et latino ! Et en prime, la soirée de fermeture du Batofar qui ferme ses portes jusqu’à l’automne prochain pour se refaire une beauté, alors on en profite une dernière fois… Bon week-end à tous ! 

Vendredi 2 février : John Acquaviva, soirée Curious, Nouveau Casino, Paris

Vétéran des platines, John Acquaviva, fondateur avec Richie Hawtin du label culte techno Plus 8, est resté davantage dans l’ombre que son illustre compatriote canadien. Mais trente ans après ses débuts, le créateur de Definitive records continue de distiller un mélange de techouse et minimal de belle facture. (Texte écrit par Rodolphe Peté)

Infos pratiques : www.curiositymusic.fr

Vendredi 2 février : Mod3rn live, Rex club, Paris

A trois semaines de l’édition hivernale d’Astropolis, la famille de la célèbre rave bretonne investit le temple parisien des musiques électroniques avec ses résidents Sonic Crew et deux lives de ses habitués, Trunkline et Mod3rn. Ce dernier trio se produira sous sa nouvelle configuration, suite au départ de Traumer. Electric Rescue, Kmyle et Maxime Dangles auront à coeur de prouver que l’aventure se poursuit sans souci. (Texte écrit par Rodolphe Peté)

Infos pratiques : www.rexclub.com 

Vendredi 2 février, « Fiesta Cumba » avec Tutafé + Sonora de Cumbear à la Bellevilloise, Paris 

Sans doute l’une des plus festives et conviviales de la capitale, la fiesta dédiée à la « Cumbia sous toutes ses formes » revient et vous donne rendez-vous vendredi 02 février 2018 à La Bellevilloise. Ouverture des portes à 22h avec les concerts de Tutafé et Sonora de Cumbear dans le club. Sur les coups de 00h30, les DJs se répandent sur deux étages pour vous faire danser encore et encore jusqu’au petit matin : Captain Cumbia, DJ Dany Romero, DJ Ortega Dogo & Cocosett.

Concerts, DJ’s, projections, tattoo-shop : Décollage pour la « Planète Cumbia » colombiana, villera, chicha, sonidera, nueva cumbia, digital, etc … Pa bailar, pa gozar la Cuuuuuumbia !

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Samedi 3 février, Le Rex fait son Djoon avec Phil Weeks Moomin, Rex Club, Paris 

Le Rex Club fait son DJOON ! Présent sur la scène électronique française depuis plus de 10 ans, Phil Weeks en est aujourd’hui l’une de ses figures. Boss de Robsoul Recordings, l’un des labels de house underground les plus respectés au monde, il compte parmi ses poulains DJ Sneak, Derrick Carter ou encore Chris Carrier. Véritable puriste de la house, il te fera voyager dans un mood old school tout droit sortit de Chicago avec une house de la plus deep à la plus techy.

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Samedi 3 février : soirée de fermeture pour travaux, Batofar, Paris

Depuis vingt ans qu’il est amarré sur les bords de Seine près de la Bibliothèque nationale, le célèbre bateau a vu défiler tout le gratin des musiques électroniques, dans sa cave, sur sa terrasse ou les quais. Avant de fermer pour se refaire une beauté et de rouvrir à l’automne, il permettra à ses fans et aux curieux de profiter d’une grande closing party avec de nombreux collectifs qui montreront, s’il en était besoin, l’éclectisme d’un endroit si pittoresque. (Texte écrit par Rodolphe Peté)

Infos pratiques : www.batofar.fr

Samedi 3 février :  Daniel Bell, Concrete, Paris

Parmi les grands noms de la techno américain depuis un quart de siècle, Daniel Bell fait figure de solide repère, avec divers alias et labels (DBX, Elevate, Accelerate, 7th City, KB Project…) comme autant de preuves d’une inspiration féconde. Tout le monde a au moins entendu une fois son classique « Loosing control ». Un producteur toujours inspiré, qui n’a rien perdu de sa pertinence. (Texte écrit par Rodolphe Peté)

Infos pratiques : www.concreteparis.fr

Samedi 3 février, Anja Schneider, soirée Belle Epoque, Faust, Paris

Quel beau nom de soirée pour recevoir la charmante et si talentueuse berlinoise, créatrice du précieux label Mobilee (sur lequel le Français Rodriguez Jr a explosé) et d’un nouveau projet, Sous Music. Preuve qu’on peut faire une longue carrière sans rien céder aux sirènes commerciales, traçant sa route avec une élégance naturelle, Anja Schneider donne au dancefloor ses lettres de noblesse. (Texte écrit par Rodolphe Peté)

Infos pratiques : www.facebook.com/belle.epoque.paris

Visuels : ©Facebook affiches commerciales

Le Théâtre Gérard-Philipe de Frouard: une scène conventionnée en sursis
Gagnez 5×1 coques personnalisables The Kase avec des visuels de grands félins
Stacie Arena

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *