Actu
Jean-Louis Foulquier, mort de la voix de « Pollen »

Jean-Louis Foulquier, mort de la voix de « Pollen »

11 décembre 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Les Francofolies de La Rochelle lui doivent leur naissance et les étudiants un accompagnement musical et vocal rare, entre 20 heures et 22 heures, pendant leurs révisions du soir. Jean-Louis Foulquier aura dédié sa vie à la musique. Il est mort hier soir, à l’âge de 70 ans. Il souffrait d’un cancer du poumon.

« Jean-Louis Foulquier a donné ses lettres de noblesse à la chanson française : ‘Studio de nuit’, ‘Pollen’, ‘Les copains d’abord’ sur France Inter…. En 1985, les Francofolies. Un défi ! Nous voulions que soit à la chanson ce qu’Avignon est au théâtre, les tours de La Rochelle, les remparts et la mer comme écrin. Voilà, c’était notre credo quand nous sommes partis en croisade il y a 30 ans. Tu as réussi ton pari mon Jean-Louis… Tant de souvenirs partagés, de tendresses, de bonheurs, de colères, de combats… Ton étoile, je l’espère, continuera à briller pour que vive encore et encore cette chanson que nous continuerons à défendre avec rage. Salut Capitaine ! »

C’est ainsi que Daniele Molko, éditrice et co-fondatrice des Francofolies, rend hommage à ce marin de la musique. Elle et tant d’autres ont envahi les ondes et la toile de leurs souvenirs. Elle a raison de citer « Pollen », dont le générique raisonne à peine le nom de Foulquier prononcé. Et nombreux sont ceux qui, comme nous, se sont jetés sur ces notes de saxophone dès la nouvelle tombée, celles du titre « Europa earth’s cry heaven’s smile » de Gato Barbieri et Carlos Santana…

Jean-Louis Foulquier aura passé 40 ans à la radio, dont 30 à l’antenne de France Inter. Avant, il était né en 1943 sur l’île de Ré. Chanteur, journaliste, son nom est essentiellement associé à deux éléments : la musique et les Francofolies.

C’est en 1975 que France Inter lui offre une carte blanche, et il devint le « découvreur » de talents. Higelin, Souchon, Maurane, Benabar… Que ce soit dans « Studio de nuit », « Saltimbanque », « Y a de la chanson dans l’air », « Les copains d’abord », « Bain de minuit », et bien sûr, « Pollen », il n’a eu de cesse de rendre service aux artistes. Il en a découvert beaucoup.

En 1985, il crée le festival des Francofolies de la Rochelle. La première édition réunit Francis Lalanne, Jacques Higelin, Catherine Lara, Hubert-Félix Thiéfaine, Les Rita Mitsouko, Daniel Lavoie, Diane Tell, Toure Kunda, Diane Dufresne, Zachary Richard…

Amoureux transi de la scène, il l’avait foulée de nouveau en 2010. il a joué La première gorgée de bière, une adaptation du recueil de poèmes de Philippe Delerm sur le plateau du Théâtre du Rond-Point.

Visuel : Moustaki invité de « Studio de nuit » de Jean-Louis Foulquier, septembre 1975 © Radio France – 2013

Divine Mallory de Marie-France Pavard
[Chronique] Nick Cave and The Bad Seeds, « Live from KCRW » : poésie apocryphe de l’apocalypse
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *