Actu
Diébédo Francis Kéré est le nouveau lauréat du Pritzker

Diébédo Francis Kéré est le nouveau lauréat du Pritzker

21 mars 2022 | PAR Jacques Emmanuel Mercier

Le prix Pritzker a rendu son verdict. Le plus important prix d’architecture récompense ainsi pour la première fois un architecte africain en la personne du Burkinabé, Diébédo Francis Kéré.

Une approche entre modernisme et tradition 

Né dans le village de Gando au pays des hommes intègres, il est le premier des jeunes du village à aller à l’école. Doué pour les études, il reçoit une bourse qui l’emmène étudier l’architecture dans l’Allemagne des années 80. Développant un style mélangeant une approche écologique, traditionnelle et moderne pour des créations que l’on retrouve un peu partout dans l’Ouest africain.

De ses premières créations telles des écoles à la prochaine Assemblée Nationale du Bénin en passant par des  orphelinats, l’homme s’approprie tous les types d’édifices avec toujours le but de répondre à des exigences esthétiques et culturelles. Ayant fondé son propre cabinet d’architecture sobrement appelé Kéré, l’homme veut au travers de ses créations aider les populations locales. On apprend par exemple qu’il a dû quitter son village à cause du manque d’accès à l’éducation, ses premières créations sont donc faites sur place pour permettre aux jeunes un meilleur accès à l’éducation. Si l’on doit définir son style, l’on dira de lui qu’il est granitique, moderne granitique. Son travail exploitant les matériaux locaux, on y trouve ainsi ce côté « argilique » mélangé à des choses plus modernes comme le montre son travail sur le Startup Lions Campus au Kenya.

Des travaux originaux dignes des plus grands 

Son travail le plus connu est sans doute son « village-opéra » construit à Laongo au Burkina Faso. Fait de blocs avec des murs épais, le projet est surtout local. Il le construit avec des matériaux trouvables sur place comme des briques, des terres compressées de l’argile. Le projet est ainsi bioclimatique. De part des trouvailles, la température est régulée, même avec les 40 degrés que l’on trouve parfois en extérieur. C’est ainsi un endroit qui sert de résidence artistique, mais l’endroit possède une visée surtout éducative et culturelle. L’on peut aussi mettre en avant  son projet non abouti  pour le Mémorial à Thomas Sankara. Le projet composé d’une immense tour rappelle en son intérieur le Guggenheim de New York dans cet aspect circulaire dans la montée. En plus brut évidemment.

Le Prix Nobel de l’architecture 

Diébédo Francis Kéré gagne donc le plus grand prix d’architecture. Premier Africain, ce prix récompense depuis plus de 40 ans les plus grands architectes du monde entier. Ainsi, même s’il est rare de connaître des architectes contemporains, on peut citer le lauréat 1995 Tadao Ando et son travail sur l’épuration du béton et la lumière. L’architecte japonais auteur entre autres du Pulitzer arts foundation, de Saint-Louis  est accompagné parmi les lauréats par Philip Johnson et ses fameuses maisons de verres. Pour finir, on peut citer le Danois Jørn Utzon auteur de l’opéra de Sydney. Le prix Prtizker est considéré comme le prix Nobel de l’architecture. Il faut bien comprendre qu’il récompense un ensemble de créations et non une seule.

Afin de découvrir un peu plus sur l’architecture, l’on vous propose un article sur le nippon Kengo Kuma et son travail tout en poésie sur le bois, qui gagnera sans aucun doute le prix dans les prochaines années.

Photo 1 by Kinan Deeb for Kéré Architecture

Photo 2  libre de droit du Pulitzer fundation for the arts par Tadao Ando

 

 Judas Priest « Reflections: 50 Heavy Metal Years of Music » : un condensé de la carrière des rois du heavy metal !
« Le dernier témoignage » de Luke Holland : faire parler les derniers nazis
Jacques Emmanuel Mercier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture