Actu
Audrey Pulvar suspendue d’antenne sur CNews pour avoir signé une pétition anti Le Pen

Audrey Pulvar suspendue d’antenne sur CNews pour avoir signé une pétition anti Le Pen

27 avril 2017 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Se battre contre l’extrême droite serait donc un délit ? La journaliste Audrey Pulvar l’a découvert hier lors de sa mise à pied. Elle anime  «Le grand journal de la présidentielle» et «Le Grand Rendez-Vous». sur CNews, une chaîne  du groupe Bolloré

Audrey Pulvar est donc privée d’antenne pour avoir signé le texte proposé par Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes « Féministes, nous ne voulons pas du Front national. Nous votons Emmanuel Macron ! » Ce texte signé par Yvette Roudy, Julie Gayet, Zabou Breitman….rappelle que « L’élection de Marine Le Pen à la présidentielle serait une défaite pour les femmes. Il ne suffit pas d’en être une pour défendre leurs droits. Son programme en est la négation même »

 « Au nom du droit de réserve »

Et il faudrait d’ailleurs plutôt parler de devoir de réserve. Ce droit qui concerne les agents de la fonction publique qui doivent garder une neutralité religieuse et politique. Cela ne concerne pas le métier de journaliste.

Les réactions sont très nombreuses. SOS Racisme dénonce la transformation d’une journaliste en speakerine. Najat Vallaud-Belkacem a twitté « Audrey Pulvar suspendue par CNews pour une signature contre le FN ??? Décidément la République a perdu du terrain »

De son côté, Audrey Pulvar rappelle à juste titre que des éditorialistes d’extrême-droite comme Eric Zemmour ne sont pas privés d’antenne.

Une pétition vient d’être mise en ligne, soutenue par SOS Racisme, « Pour la réintégration immédiate d’Audrey Pulvar à CNews »

Visuel : https://www.flickr.com/photos/christphe_asslelin/

Agenda Classique de la semaine du 24 avril
Wozzeck si proche, à l’Opéra Bastille
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *