Actu

Aharon Appelfeld est décédé à l’âge de 85 ans

Aharon Appelfeld est décédé à l’âge de 85 ans

04 janvier 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Aharon Appelfeld est décédé ce matin, il est considéré comme l’un des écrivains les plus importants d’Israël ; ses livres ont été traduits dans plus de 30 langues. En France sa traductrice est l’écrivaine à succès Valérie Zenati

L’écrivain et lauréat du Prix littéraire israélien Aharon Appelfeld est décédé jeudi matin à l’âge de 85 ans. Appelfeld a publié 43 livres de son vivant et est considéré comme l’un des écrivains les plus importants en Israël. Ses livres ont été traduits dans plus de 30 langues et il est connu pour ses écrits uniques, qui traitent abondamment de l’extermination de la communauté juive européenne et des événements qui l’ont précédé. En 1983, il remporte le Prix d’Israël; suivi les années suivantes par de  nombreux prix: Prix Brenner, Prix Milo Ussishkin Prix, Prix Médicis en France (Histoire d’une vie, l’Olivier, 2004 – Prix Médicis étranger 2004),  Prix Grinzanh en Italie.

Quand un livre d’Aharon Appelfeld est publié, je suis si excitée, écrivait l’épouse du président israélien  Nechama Rivlin, que je me souviens du jour où au milieu de ma cuisine, j’ai entendu à la radio l’annonce de son nouveau livre. J’ai alors tout laissé tomber et couru à la librairie la plus proche pour l’acheter.

Appelfeld est né à Zadova, maintenant en Ukraine et dans une partie de la Roumanie. Dans la Roumanie occupée par l’Allemagne nazie, sa mère est assassinée dans la rue. Il a alors 8 ans et  est déporté avec son père vers le ghetto.

Dans son autobiographie, « Life Story » Appelfeld a écrit sur son enfance: « Nous avons vécu bondé dans une petite pièce Alors que nous étions et nous avons été expulsés à la fin de l’automne. ». Peu de temps après son arrivée au camp de travail en Transnistrie, il est séparé de son père et parvient à s’enfuir par les forêts d’Ukraine. Pendant mon errance dans les champs et dans les forêts, j’ai appris à préférer la forêt au champ libre,  écrit-il dans son livre.

Appelfeld trouve refuge dans la maison d’une femme ukrainienne puis rejoint l’armée rouge, qui marche vers la Roumanie et la Bulgarie. De là, il traverse la Yougoslavie jusqu’en Italie et se cache un moment dans un monastère. La mémoire et l’imagination allaient souvent de pair, a-t-il décrit les années de guerre.

En 1946, Appelfeld émigre en Israël. Après son service militaire, il commence à étudier la littérature en hébreu et en yiddish à l’Université hébraïque de Jérusalem. Depuis 1979, il était professeur de littérature hébraïque à l’Université Ben-Gourion du Néguev. Appelfeld détient des doctorats honorifiques des universités, y compris Jérusalem, Tel-Aviv, Bar-Ilan, Beit Midrash américains ou Brandeis au Massachusetts, ou encore Yeshiva University et Hebrew Union College.

Aharon Appelfeld refuse d’être considéré comme un écrivain de la Shoah : Je ne suis pas un écrivain de l’holocauste et je n’écris pas sur cela, j’écris sur les hommes juifs. Homme de gauche, de tout temps ancré dans le Parti travailliste, il observe avec amertume l’impasse d’un certain sionisme et le rejet du monde arabe qui veut détruire son pays. Il voit s’élargir les failles dans la société israélienne.

Appelfeld fut également l’ami de l’écrivain américain Philip Roth, et apparaît dans un de ses romans (Opération Shylock). Pour Roth, ce qu’Appelfeld nous apprend de la nature humaine est à la hauteur littéraire de Franz Kafka et de Bruno Schulz. Les écrivains qui ont influencé Appelfeld sont Kafka, Proust et Tchekhov mais la Bible aussi sur le plan esthétique surtout.

Appelfeld était marié à Judith, d’origine argentine, et laisse trois enfants, Meir, Yitzak et Batya.

A la Scala de Milan, « Andrea Chénier », beau à en perdre la tête
Gagnez 6×2 places pour le spectacle Les Eaux et Forêts de Marguerite Duras (15 janv. / Nancy)
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *