Où se réfugier quand il pleut à Paris?

6 février 2017 Par
Quitterie Puel
| 0 commentaires

En ce moment Paris a triste mine. Le ciel est gris, la pluie est au rendez-vous et les journées finissent tôt. Pas de panique, Toute la culture a réalisé pour vous une sélection de cafés où se réfugier dans ces cas là. Ne restez donc pas chez vous mais allez plutôt vous réfugier dans ces lieux plein de douceur… 

Le Moco Café:

moco-cafe

Cet espace tout neuf ( septembre 2016) est une perle rare, un petit coin cocooning situé sur le très animé Boulevard Voltaire. Ici, on échappe à la frénésie parisienne le temps d’un brunch, d’un déjeuner ou d’un goûter. Le gérant a monté ce café suite à un voyage de sept ans à Londres. Très inspiré par les Coffee Shop anglais, la carte change toutes les semaines en fonction des légumes trouvés sur le marché mais aussi de l’inspiration des cuisiniers ( qui sont aussi les serveurs). Par contre, des Carrot Cake, des Scones et des Muffins qui n’ont rien à envier à nos voisins anglais, peuvent être dégustés quotidiennement du matin jusqu’en fin de soirée. On vient ici en famille entre amis ou même seul pour faire une pause calme durant une journée chargée tout en profitant d’un plat ou d’un encas réconfortant en cette période un peu grise.

La cage aux oiseaux: 

la-cage-aux-oiseaux

Ce qui frappe directement quand on entre dans ce café c’est la décoration. Entre art déco et art nouveau, le mélange des styles renforce cette ambiance réconfortante que l’on retrouve uniquement dans les vieilles maisons de campagne de nos grands-mères. Pour preuve, un portrait de la grand-mère de Lena, la gérante, est accroché sur l’un des murs du café. Entrer dans ce café équivaut à entrer dans une autre époque, peut-être celle des années 20. De nombreuses tapisseries ornent les murs, dans les coins sont disposés de vieux meubles en bois chinés et de très belles porcelaines sont exposées sur les étagères. En hiver, les gros fauteuils un peu démolis invitent tout un chacun à s’affaler dedans pour manger un gâteau et écouter des musiques douces et classiques à coté de la bibliothèque. Coté menu : on recommande le cake au pamplemousse ainsi que toutes les salades et les tartes faites maison.

Le square Gardette : 

le-square-gardette

Situé dans le 11ème arrondissement proche du square éponyme, le Square Gardette est le fruit de la rencontre entre Dienaba Ba un mannequin reconvertit dans la restauration et du réalisateur Sébastien Jaudeau. On vous laisse imaginer l’intérieur. En fait, ce café accomplit le défi d’être en même temps un grand bistrot parisien tout en étant décoré à la manière d’un appartement chaleureux et familial. Il a d’ailleurs été élu par le site TEN DAYS parmi les 5 meilleurs créations de restaurant parisien. La déco est bobo et sympa, parfois un chat fantastique se vautre sur le canapé en velours, les serveurs sont attentifs mais parfois débordés et coté nourriture, mention spéciale au riz au lait et aux œufs brouillés. Très bien pour bruncher un dimanche entre amis ou en famille.

Le loir dans la Théière :

le-loir-dans-la-tehiere

C’est évidement Alice aux pays des merveilles qui est à l’origine du nom de ce lieu atypique en plein cœur du Marais. Une fresque murale fait directement référence à l’ouvrage de Lewis Carroll. Le loir dans la théière est un café branché et atypique, comme on aime en trouver dans une capitale. Au menu : des tartes aux légumes et aux fruits, des pâtisseries comme seules nos grands-mères savent les faire et des salades de saison. Tout est frais et la plupart des produits utilisés sont bio. La devanture du café est sans prétention et la déco est vieillotte , chaleureuse et réconfortante. Ici on se sent chez soi, on s’affale dans les gros fauteuils en cuir en sirotant un jus de fruit ou un chocolat chaud.

Angélina Café: 

angelina

Autant vous le dire Angélina est un salon de thé raffiné voire luxueux qui plaira aux fines bouches en quête de pâtisseries élaborées. Pourtant si on a choisi de l’intégrer dans notre classement c’est parce que cet endroit ne ment pas sur ce qu’il est. Angelina est un endroit distingué sans être arrogant. Ce salon de thé qui date de la Belle époque a été fondé en 1903 par le confiseur autrichien Antoine Rumplelmayer, il a baptisé ce lieu ainsi afin de rendre hommage à sa belle-fille. L’atmosphère de l’époque hante cet endroit qui semble indéniablement appartenir à un autre temps. Les chaises tapissées, les lustres, les tellières en argent, tout évoque le chic et l’élégance d’une époque mythique. Il faut dire qu’à partir du moment où l’on sait que Proust et Coco Chanel venaient prendre leur thé ici, ça alimente un peu plus l’imaginaire autour de ce lieu plein de poésie…

Visuels : DR