Nouveau(x) Genre(s) à La Manufacture des Abbesses.

6 février 2018 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Caroline de Diesbach propose une docu-fiction sur une psychanalyse, la sienne, qui a tout de l’échec si ce n’est la création de cette pièce qui est un moment de rire, d’humanité et de poésie. 

325674-nouveaux-genres-a-la-manufacture-des-abbesses-2

Danseuse, chanteuse, comédienne depuis l’âge de 17 ans, Caroline de Diesbach travaille avec des metteurs en scène de renommée telle que Jérôme Savary et Omar Porras. Directrice artistique,  metteuse en scène et auteure, elle est l’analysante dans une incarnation en fragilité, mais aussi en une dynamique création artistique.  Isabelle Gomez, tour à tour comédienne, metteuse en scène, assistante depuis 35 ans elle œuvre au divertissement auprès de Jérôme Savary, Roland Topor, Katarina Talbach, Rupert Everett, Abbes Zahmani… Elle incarne une attachante et fantasque psychanalyste.

Manifestement de Diesbach a des comptes à régler avec son analyste. Elle choisit la parodie pour nous la présenter dans une attitude moqueuse lorsqu’elle interrompt les séances le sourire en coin, transgressive lorsqu’elle écrit à son analysante une lettre qui finit par un étrange  « je vous embrasse » ou caricaturale lorsqu’elle associe librement un gazouillis avec le pénis du père de sa patiente! De Diesbach règle aussi ses comptes avec la psychanalyse en la décrivant à la façon d’un jeu télévisé. Elle aura eu besoin aussi d’annuler quelque chose de son analyse ratée en repassant à chaque représentation sur toutes ces fins de séances, autant de petits traumatiques à gratter.

Cela produit une pièce enlevée amusante avec des parties dansées et chantées, une pièce attachante qui ne parle ni de psychanalyse ni de genre (oubliez le titre), mais de théâtre, de bon théâtre et de Caroline de Diesbach une artiste créatrice aux multiples talents

Analysante :Caroline de Diesbach

Psychanalyste : Isabelle Gomez