Emmanuel Meirieu adapte Sorj Chalandon pour la scène des Bouffes du Nord

5 décembre 2013 Par Melissa Chemam | 0 commentaires

Mon traître forme avec De beaux lendemains – présenté aux Bouffes du Nord en juin 2011 –, un diptyque, une suite sur le deuil impossible : après celui des quatorze enfants tués dans un accident de bus scolaire, chez Russel Banks, celui – tout aussi impossible – de l’ami qui vous a trahi dans un combat pourtant déchirant, la Guerre d’Irlande du Nord dont s’est emparé Sorj Chalandon. Les deux textes se veulent une « oraison funèbre », un « rite funéraire » entre la mort et le souvenir que la vie doit continuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *