[AVIGNON OFF] « Séisme » de Duncan Macmillan à l’Artéphile

15 juillet 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Avec un sujet marronnier, une mise en scène minimaliste et un jeu d’acteur à l’économie, Arnaud Anckaert réussit à nous faire rire et nous émouvoir avec Séisme. Une bonne surprise du OFF à découvrir à l’Artéphile à 13H00.

seisme_grd

Le décor n’est qu’un mur en plexiglas du même gris que l’estrade. On joue plein feu et la scénographie est quasi neutre. Seule la bande son (du reste très réussie) rappelle qu’un metteur en scène est à la tâche.

Deux amoureux se promènent chez Ikea, lorsque l’homme évoque le projet d’un enfant. La femme se fige. Va commencer un long échange et de multiples péripéties autour de cette étrangeté de l’envie d’enfant. A part la fin inutile et prétentieuse car elle veut trop embrasser, la pièce parcourt avec intelligence ce thème inépuisable.

La conscience écologique, la pollution, le terrorisme, tout impacte sur la pensée du couple. L’émotion que suscite ce texte assure un moment de théâtre réjouissant dans un dialogue vif. On retrouve la vitalité et le réalisme des textes anglophones. Duncan Macmillan, peu connu en France, est un auteur contemporain de théâtre lauréat de nombreux prix. Séisme (Lungs) fut créé en 2013 à Berlin et s’est joué au Barbican à Londres en 2016 où il rencontre la consécration du public. On retrouve cet humour anglais de la mise à distance, où on se moquera du discours écologique radical, le discours de la peur qui consisterait pour l’écologie la plus aboutie à voir l’extinction de l’espèce humaine!

Très drôle donc que cette création 2017 autour de la comédienne merveilleuse Mounya Boudiaf.

Séisme de Duncan Macmillan, Mise en scène Arnaud Anckaert, Traduction Séverine Magois, avec Mounya Boudiaf et Maxime Guyon, Musique : Maxence Vandevelde, Création Lumière : Olivier Floury, Arthéphile, 13h, durée du spectacle 1h20.

visuel : affiche officielle