[Avignon OFF] « Provisoire(S) » de Mélanie Charvy au Grand Pavois, indispensable.

22 juillet 2016 Par David Rofé-Sarfati | 0 commentaires

 » Mon travail c’est de leur dire qu’ils sont dans la merde et qu’ils vont y rester !  » explique un agent d’accueil.  Amir et Leïla, arrivent en France et se retrouvent plongés dans les méandres du système administratif des demandeurs d’asile. Leila pourtant issue d’une famille aisée marocaine tente, pour fuir un mariage forcé, d’intégrer un programme d’aide aux réfugiés. Mais se réfugier en France est un défi et nous découvrons avec elle le labyrinthe de la préfecture et des intervenants sociaux. Nous traversons avec elle cette machine infernale et cauchemardesque.

Autour de Mélanie Charvy des comédiens se sont immergés dans le réel de l’accueil des migrants. ils ont vécu  plusieurs journées au sein du centre d’accueil de France Terre d’Asile à Créteil, participé à des réunions d’acteurs sociaux en Centre de Rétention Administrative, parlé avec des migrants, interviewé de nombreux acteurs sociaux. Puis, ils ont improvisé durant deux mois des situations afin de théâtraliser la réalité des procédures de demande d’asile. Puis vint le temps de l’écriture et aujourd’hui la compagnie Les Entichés nous propose une pièce merveilleuse, rude et captivante qui ne laisse pas pourtant de nous faire rire.

Tout commence par une danse et finit par une incantation. Loin du politiquement correct nous ne sommes épargnés de rien. La France constitue un refuge pour ces personnes non au titre d’un penchant pour notre pays ou sa culture mais uniquement pour sa capacité d’accueil. Cette capacité d’accueil serait exemplaire si elle n’était contingentée et chaque candidat à ce refuge cherche à être éligible à un concours qui ne dit pas son nom tandis que chaque agent des centres d’accueils se transforme en sélectionneur. La tension est toujours vive, les demandeurs à fleur de peau, les sélectionneurs épuisés. Le choc des cultures est là aussi. Les mots s’échangent mais pour chacun dans son acceptation. On se querellent en arabe devant le travailleur social, on déploie un antisémitisme importé et atavique mais aussi on se rebelle contre le port du voile dans un magnifique réquisitoire. Tout n’est pas si simple.

Les comédiens sont redoutables. La réalité est restituée crue mais le talent de chacun et la scénographie inventive assurent le petit degré nécessaire de déréalisation garante d’une enrichissante fiction. Cette pièce, qu’il faut aller voir et soutenir, donne à penser différemment. Tout commence par une danse commune et synchronisée et le texte devient fort car il rend compte d’un bien commun, d’une humanité commune où le destin de chacun est précaire, provisoire.

Création collective

Interprète(s) : Mathias Bentahar, Yasmine Boujjat, Aurore Bourgois Demachy, Tristan Bruemmer, Virginie Ruth Joseph, Clémentine Lamothe, Aurélien Pawloff
Metteur en scène : Charvy Mélanie
Assistante à la mise en scène : Millie Duyé
Création lumières : Tanguy Gauchet
Musiques Originales : Alexis Prieur
Collaboration artistique : Clément Victor

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: