« L’Ogre qui mangeait les rêves » de Thierry Paillard à L’Isle 80 [AVIGNON OFF 2017]

17 juillet 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Le OFF d’Avignon est aussi un endroit de création de spectacles pour enfants. Thierry Paillard vous propose, à L’Isle 80, l’histoire d’un ogre glouton, qui dévore les rêves naissants de liberté, d’égalité et de fraternité. L’histoire est merveilleuse, l’art dramatique de grande qualité.  

spectacle_19363

Tout commence dans une malle en bois, dans laquelle apparaît une poupée qui raconte son rêve : un monde merveilleux. Mais un ogre effrayant va lui donner « une petite correction », comme il se plaît à lui dire, car il veut tout posséder et surtout les rêves. Il va donc cheminer avec la poupée incarnée vers la source des rêves et, en chemin, apprendre les vertus de l’empathie, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

La langue de Paillard est fluide avec la juste dose de rythme pour attraper le jeune public. Adepte du but?? japonais (technique caractérisée par une expérience temporelle différente, ainsi que par un ralentissement pouvant être extrême et imprimant aux danseurs un mouvement à peine perceptible), son jeu enfonce le clou de cette emprise sur le public. Aux allitérations de sa poésie et de ses chansons répondent une logique du corps. La mise en scène, ses éclairages et sa musique, soutiennent les rêveries enfantines dans une structure de conte profondément enfoui dans les imaginaires, où se mélangent les bons, les méchants, la peur et le rêve.

Valérie Barral, sa complice, interprète une magnifique jeune fille pure, qui sauvera l’ogre en devenant sa conscience.

L’ensemble est précis, rigoureux et touche ainsi à un absolu. Ce spectacle, à voir en famille, ravira les enfants à partir de 8 ans et captivera les parents.

Informations pratiques :

Titre : « L’ogre qui mangeait les rêves« 

Auteur : Thierry Paillard

Interprètes : Valérie Barral et Thierry Paillard

Lieu : l’Isle 80, à Avignon

Dates et horaire : Du 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 13, 20 et 27 juillet 2017), à 10h45

Visuel : ©Thierry Gauthier