» La rivière à l’envers : Hannah « , une aventure humaine à découvrir en famille !

13 janvier 2018 Par
Magali Sautreuil
| 0 commentaires

Un peu de douceur en ce début d’année avec l’incroyable histoire de « La rivière à l’envers », contée par celle sans qui, rien ne serait arrivé : Hannah. Ce récit « inédit » est proposé par la compagnie Mad & Gus à tous ceux qui ont su conserver leur âme d’enfant ! Embarquez donc avec Hannah dans cette extraordinaire aventure humaine, en ce moment et jusqu’au 4 mars 2018, au théâtre du Mélo d’Amélie, à Paris !

 affiche

La première fois que nous avions entendu parler de la rivière qui coule à l’envers et de son eau miraculeuse qui vous rend immortel, c’était à travers l’histoire de Tomek, le petit épicier (consulter l’article ici). Cette fois-ci, nous suivons les traces d’Hannah, celle avec qui tout a commencé…

Le but de leur quête est le même : l’eau de la rivière Qjar. Cependant, leur motivation est sensiblement différente : Tomek souhaite simplement revoir Hannah, dont il est éperdument tombé amoureux au premier regard. Quant à la jeune fille, elle désire désespérément sauver sa petite passerine bleue. Cet oiseau représente tout pour elle : même s’il a causé la perte de son père, il est le seul bien qu’il lui a laissé. Sa valeur est donc inestimable et elle ne peut le laisser mourir… elle ne peut perdre définitivement son papa…

Hannah va donc se lancer dans cette aventure un peu folle pour trouver l’eau qui rend immortelle et soigner sa petite passerine. Mais ne vous attendez pas à des épreuves insurmontables ! Il n’en est nullement question… La quête de la jeune fille est davantage faite de rencontres humaines et sa réussite dépend, non pas de sa force et de son ingéniosité, mais de sa persévérance et dans l’espoir insensé qu’elle nourrit.

Afin de trouver l’eau de la rivière Qjar, Hannah emprunte un chemin, tantôt similaire à celui de Tomek, tantôt différent. Leur histoire, tout en gardant une base commune, se complète donc à merveille et évite que l’on s’ennuie. On retrouve ainsi avec délice des contrées et des personnages familiers comme le petit village des joyeux et excentriques petits Parfumeurs, avec leur chef Eztergom et ses habitants, Pépigom, Ilgom… Mais on découvre également de nouveaux paysages, des villages et des personnes avec des noms parfois à coucher dehors ! La traversée de la route du Ciel sera particulièrement éprouvante pour Hannah ! Elle qui est une vraie pipelette, comment arriverait-elle au bout de ce désert, où règne le silence ?

Par rapport à l’aventure de Tomek, le décor reste assez simple : des caisses en bois posées ici et là, quelques morceaux de tissus, un faux brasero, un gouvernail… Mais cette fois encore, le jeu dynamique des comédiens, qui incarnent plusieurs rôles à la fois, sans jamais se tromper, ni faiblir, associé à de magnifiques costumes, suffit à nous faire voyager. Ajouter à cela une musique inoubliable et vous aurez un magnifique conte pour petits et grands ! Petit regret néanmoins : la bande originale de la pièce n’est ni disponible en téléchargement, ni sous forme de CD…

Mais avec Hannah, nous explorons d’autres formes d’expression artistique que nous avions pas vues avec Tomek. Cette fois-ci, pas de livres en 3D, mais des ombres chinoises ! L’idée aurait pu être bonne, mais mériterait d’être plus abouti et une plus grande synchronicité ! Par contre, celle des masques est vraiment bien pensée ! Au royaume des petits hommes laids, la laideur des habitants est telle qu’ils sont obligés de cacher leur visage. Leur cas est désespéré et on frise la tragédie, mais l’attitude des personnages évoque plutôt la comedia dell arte !

masque

Si vous avez envie de rêver en ce début d’année, si vous aspirez à un peu de douceur, alors allez voir et écouter ce magnifique conte, narrée par l’héroïne en personne : Hannah !

Si son histoire vous a plu et vous a donné envie de découvrir celle de Tomek, sachez que la compagnie Mad & Gus rejoue « La rivière à l’envers : Tomek », à partir du 4 avril 2018, à Paris, au théâtre Clavel.

tomek

Informations pratiques :

Titre : « La rivière à l’envers : Hannah ».

Genre : Pièce de théâtre « jeune public » à partir de 5 ans.

D’après le roman éponyme de : Jean-Claude Mourlevat.

Adaptation : Houdia Ponty et Julie Mahieu.

Mise en scène : Houdia Ponty.

Scénographie : Julie Mahieu.

Costumes : Héloïse Debeusscher et Sabine Schlemmer.

Lumières : Jérémy Riou.

Musique originale : François Peyrony et Reyn Ouwehand.

Production : Compagnie Mad&Gus.

Distribution : Arno Nguyen, en alternance avec Guy de Tonquedec dans les rôles de Tomek, Grégoire, Hilgom et Barnabé, Isabelle Couloigner dans le rôle d’Hannah, Houdia Ponty dans les rôles de l’oiseleuse, Pépigom, Vérida Lucidémone, la reine et Étiénette, et Maxime Feton dans ceux du père d’Hannah, d’Iorim, d’Eztergom, d’Ogali Bahibombar, le roi et Bramecerf.

Durée : 55 minutes.

Lieu : Mélo d’Amélie, 4 rue Marie Stuart, 75002 Paris. Métro ligne 4 « Étienne Marcel ».

Dates : Du 2 janvier au 4 mars 2018, les samedis à 16 heures et, pendant les vacances scolaires, du mardi au dimanche à 14h30.

Visuels : © Julie Mahieu / Compagnie Mad&Gus