Playlist Partenaire – London Jazz Calling

13 mars 2018 Par
La Rédaction
| 0 commentaires

Toute la Culture est partenaire du festival London Jazz Calling. Retrouvez en avant goût une playlist avec quelques morceaux choisis de la programmation.

10×1 pass 3 jours offerts en contrepartie d’un don Gertrude Stein de notre campagne de financement participatif.

Le London Jazz Calling ressort le service à thé pour une édition #2
Un peu ébréché par les incroyables prestations de Binker & Moses, Yussef Kamaal ou encore Melt Yourself Down sur la première édition en 2017.
Le constat est simple : on n’a pas fait le tour des bijoux que nous propose la capitale anglaise.
Ça fait longtemps que ces londoners se sont appropriés ce qui fait l’ADN de la Maroquinerie : émergence, underground, avant-garde, crossover et dancing feet.
Rassurons tout de suite les puristes : cette nouvelle dynastie se réclame autant de la vieille garde (Pharoah Sanders, John Coltrane…) qu’elle s’amuse à en éclater les codes, ringardisant en passant quelques vieux clichés qui collent à la peau du Jazz.
La « génération Shuffle » comme la désigne Adam Moses, directeur des soirées Jazz Re:freshed, glisse volontiers dans ses playlists les artistes accueillis cette année, entre un mix de Gilles Peterson (une soirée accueillera les fleurons de son label Brownswood !) et le dernier Kendrick Lamar.
Pour ces 3 jours, c’est donc bien afro-beat et néo-soul, pop décadrée, boucles électro, jazz funk qu’on mixera dans vos verres.
La coolness qui se dégage de cette scène devrait rafraichir le contenant.
RDV LES 5,6,7 AVRIL À LA MAROQUINERIE – PARIS

ZARA MCFARLANE

Soutenue depuis ses débuts par Brownswood Recordings, le label de Gilles Peterson, la londonienne Zara McFarlane viendra nous présenter son troisième album Arise, hommage musical singulier à sa diaspora anglo-jamaïcaine et aux connexions entre les cultures, si caractéristiques du Londres d’aujourd’hui. Retraçant un héritage musical en provenance directe des Caraïbes, sa musique s’abreuve de reggae, de Kumina, de calypso et de percussions nyabinghi, le tout relevé par quelques touches psyché !

VELS TRIO

Probablement l’un des groupes les plus emblématiques de cette nouvelle scène jazz anglaise, Vels Trio a mené de front la rébellion underground avec leurs grooves contemporains contagieux.
Leur nouvel EP, Yellow Ochre, est un véritable témoignage de leurs talents de virtuoses, fidèle au son trip-hop mâtiné de funk qui les caractérise. De Badbadnotgood à J-Dilla en passant par Robert Glasper, Vels Trio traduit facilement ses multiples influences, en produisant un son unique immédiatement identi?able.

NUBYA GARCIA

Nubya Garcia est déjà une référence sur la scène londonienne ; elle a joué avec les plus grands, de Kiko Bun à Congo Natty, et a récemment reçu le prix de la Steve Reid Fondation, qui a couronné des références comme Sarathy Korwar ou Moses Boyd – mentorés par Floatings Points ou Four Tet…tout ce qu’on fait de plus excitant sur la scène UK, en somme.

THE EVIL USSES

The Evil Usses aime à se définir comme un groupe psyché expérimental qui nous vient de la foisonnante scène de Bristol ; ils sont déjà largement identités pour leur shows sauvages, bourrés
d’énergie. Leur premier album éponyme les a vus collaborer avec Jim Barr (Portishead/Get the Blessing), et le suivant a été produit par John Dieterich, guitariste de Deerhoof. Des références qui ne trompent pas !

EZRA COLLECTIVE

Ezra Collective, c’est le son du Londres d’aujourd’hui : afrobeat, reggae, jazz et hip hop.
Le groupe a pleinement émergé sur scène en 2012, remportant la prestigieuse Yamaha Jazz Experience Competition. On les a depuis vus jouer dans une myriade de clubs, au Royal Albert Hall, ouvrant pour Terence Blanchard…mais c’est leur Boiler Room qui les a définitivement inscrits dans la top list de ces jazz bands d’un genre nouveau. Gilles Peterson ne s’y est pas trompé en les invitant l’année dernière aux Worldwide Awards.

JOE ARMON – JONES

Joe Armon-Jones a commencé le piano à l’âge de 7 ans. La liste de ses collaborations est déjà impressionnante : Pharoahe Monch, ATA KAK, China Moses… TheVinylFactory.com décrit son premier projet (avec le producteur Maxwell Owin) comme « un album qui capte à merveille essence et nouvelles directions de cet actuel jazz londonien, pétri d’influences broken beat, house, 2-step et fusion »