La Bâronne d’Paname, des Bals Barges aux Paris Follies de Montparnasse

6 janvier 2017 Par
Jean-Christophe Mary
| 0 commentaires

Elle a pris le patronyme de « La Bâronne d’Paname » reproduisant à l’écrit la gouaille orale du jargon parigot du début du 20ème siècle. Baronne pour définir la tenancière d’un lieu. Faute d’un lieu unique, la baronne se définit comme une tenancière de bals. Musette de préférence. Dans tous les bals populaires et les guinguettes de l’île de France qu’elle anime, du canal de l’Ourcq à Ménilmuche, des Berges de Seine au Champ de Mars, vous la reconnaîtrez à sa silhouette caractéristique. Elle en a d’ailleurs fait son logo.

yakawatch-photos-paris-follies-coupole-baronne-paname-8996-nb

On dit d’elle qu’elle regrette d’être née dans la mauvaise moitié du XXème siècle (la seconde). Pour autant, aucune mélancolie chez la Bâronne d’Paname, mais beaucoup de joie de vivre et un grand bonheur. Celui de pouvoir réaliser son rêve de toujours : réhabiliter l’esprit des bals d’antan et faire « guincher » les parisiens sur des rythmes entraînants : rock, java, mambo, salsa, musette, swing, tango, jazz… Et ça marche !

Vous aurez pu la rencontrer cet été au détour d’un bal sur les berges de Paris Plage et à l’Assemblée Nationale pour la fête de la musique, elle est l’organisatrice des Paris Follies, soirées musicales à thème à la Coupole, brasserie mythique du Paris des artistes. Ces soirées endiablées ont toutes un thème musical du début du 20ème siècle, années 20, 30, 50… Années Folles…

En savoir plus ici