Souviens toi de nos enfants de Samuel Sandler chez Bernard Grasset

9 mai 2018 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Le 19 Mars 2012, à 8H00 un terroriste islamiste franco-algérien, de l’organisation Jund al-Kilafah, pluri-délinquant, élevé dans l’antisémitisme assassine à Toulouse à bout touchant un jeune rabbin de 30 ans Jonathan Sandler et ses deux jeunes fils, Gabriel, 3 ans, et Aryeh, 6 ans, puis Myriam Monsonégo âgée de 8 ans. Samuel Sandler le père de Jonathan écrit six ans après les faits un témoignage sépulture dans une langue humble et blanche. Le lecteur découvre au travers de l’événement qui a éteint la lignée de Sandler, l’histoire de cette famille de Juifs français sur deux siècles .

835-300x225

Le témoignage est glaçant. Lorsque les premiers assassinats ont lieu, la presse française croit à une mouvance d’extrême droite. L’ex-belle-soeur du frère aîné du tueur de Toulouse comprend qu’il s’agit de son ex beau frère; elle téléphone à son ex-compagnon, lui enjoint d’aller prévenir les autorités, il ne fera rien. Le jihadiste snobé par la presse a alors la necessité de signer son crime. Il ira tuer des Juifs. Lorsque ce matin-là le chauffeur de la navette de l’école juive de Toulouse a quelques minutes de retard il n’est pas inquiet. Pourtant ces minutes feront la différence. Les circonstances s’entêtent. La famille Sandler croisera le tueur.

Samuel Sandler se risque, à partir de la date de l’assassinat à une interprétation du texte biblique sous forme d’une énigme prémonitoire et prophétique à la Nostradamus. Samuel Sandler ingénieur intellectuel, talmudiste et lettré n’est pas dupe; devant cet indicible, cet incroyable il interroge la question qui taraude chacun de nous. Cette horreur était-elle écrite? était elle prévisible?

Nous savons aujourdhui que l’échec du renseignement français persuadé de la thèse du loup solitaire et que l’aveuglement de la presse française ont empêché justement de prevoir ce prévisible.  A la suite de l’attentat, le 28 mars 2012  Mediapart, tout à son complotisme anti Sarkozy (Sarkozy pressé d’enterrer Mohammed M… selon la rédaction du blog), ajoutant l’ignominie à l’aveuglement publiait un longue étude intitulée Affaire M…: des questions sans réponse.

Samuel Sandler se place ailleurs, dans une humanité rare; Il revient dans son livre sur les faits, les faits seulement et rend hommage à sa famille. Il nous raconte, c’est passionnant, les chroniques d’une famille dans la recherche de l’excellence et fuyant la haine antisémite. Il raconte aussi une intégration réussie et comment ingénieur aéronautique il a su être 100% Juif et 100% français malgré les rafles, malgré la déportation et malgré Toulouse.

Crédit Photo Chabad Italia.