COLUCHE l’HORREUR EST HUMAINE chez Michel Lafon

29 novembre 2016 Par Jean-Christophe Mary | 0 commentaires

Dans cet ouvrage illustré de dessins inédits de Gilles Legleye, on retrouve un florilège de saillies impertinentes, pensées décapantes, aphorismes dérangeants mais aussi de purs instants de poésie, marque de fabrique de Coluche.
l_horreur_est_humaine_hd

« Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans, il faudrait qu’ils achètent du sable ailleurs « ,  » Se pencher sur son passé, c’est risquer de tomber dans l’oubli ou  » L’irrespect se perd, heureusement, je suis là pour le rétablir « …..Qui mieux que Coluche a su épingler sans complaisance le monde qui nous entoure ? Tour à tour clown, comédien, fondateur des Restaurants du Cœur, star de la radio et de la télévision ou candidat à la présidence de la République, Coluche était certainement le plus légitime pour dézinguer politiciens, militaires, policiers, anciens combattants, journalistes, publicitaires, racistes et autres beaufs. Ici personne n’échappe au crible de son esprit dévastateur, et de sa verve cinglante. Répliques grinçantes, images noires, rien ne l’arrêtait quand il passait les malheurs de la vie à la moulinette ou chantait les pires horreurs avec un naturel et talent déconcertants. « vous savez la différence entre un éléphant et ma femme ? Trente kilos ! » ou « Qu’est ce qui est noir qui fume et qui pend au plafond ? un électricien qui a eu un accident de travail ». Ce livre compile une sélection de perles rares, de citations connues, d’histoires drôles, célèbres et oubliées. On apprécie ces textes touchants, plein de tendresse et d’acidité mélangés : « Il y a deux sortes de justice. Il y a l’avocat qui connaît bien la loi et l’avocat qui connaît bien le juge » ou « La rolls c’est un réflexe de pauvre. Parce que pour un riche avoir une rolls ca n a pas d’intérêt. Ces pensées chacun peut s’y retrouver, nos vies entières en sont écrites. Elles reflètent nos émotions, nos joies nos déprimes, nos exaltations. De son humour noir, Coluche passe au crible nos petits travers : l’alcool, l’amour, l’argent, la bêtise, la politique, le racisme la religion il appuie là où ça fait mal dans ce qu’il y a de plus douloureux: « Vous avez des étrangers qui viennent en France comme balayeurs, et après ils restent comme noirs ». Quand il explore la bêtise humaine cela donne : « Dans le parti de Jean Marie on est à droite. Oui, c’est vrai à droite d’Hitler. « J’arrêterai de faire de la politique quand les hommes politiques arrêteront de faire comique ». Facile à lire, voilà un recueil que l’on dévore page à page ou bien que l’on picore au gré de ses envies.  » Je suis capable du meilleur et du pire, disait-il, mais dans le pire, je suis le meilleur. « Tout est dit.

Genre : Humour
223 » pages. | Paru le : 26/10-2016 | Prix : 19,95 €
Editions : Michel Lafon

Jean-Christophe Mary


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *