« Too much information » : La génération Z parle de nos trop pleins et nos alliés, à la Pijama Galerie

7 septembre 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Le photographe Hugo Andrade a réuni trois autre jeunes artistes de la « génération Z » à parler des flatulences de nos sociétés dans les tous nouveaux locaux de l’excellente Pijama Galerie, 82 rue de Turenne. Avec Jade Dreyfuss, Alexane Leprieult et Bryan François, l’exposition Too much information reflète nos plus grandes inquiétudes, sous des dehors très colorés et « pop ».

A l’entrée de la galerie, une grande installation de Phallus colorés donne le « la » de ce que les 4 jeunes artistes ressentent comme une menace : aujourd’hui l’on révèle trop. Trop le corps-désir comme dans les dessin à la mine de plomb de Jade Dreyfuss qui font état d’une métamorphose féminine, mais aussi trop le corps-catastrophe, comme celui de l’enfant cambodgien qui nous accueille en devanture de la galerie. Ses comparses, rencontrés par Hugo Andrade lors d’un long séjour sur place sont réunis en cercles au sous-sol nous regardent derrière des poches de liquide rouge qui s’évide. Entre l’apparence et la chair qui s’en va, où bat le pouls de la vie ?

Mais là où il y a trop d’information, il y a souvent trop peu d’attention, comme dans les photographies de Alexane Leprieult, qui, sur photo ou se béton, fixe ces SDF de San Francisco que les yeux des passants ne savent plus vraiment voir. A ses côtés, dans un travail sur les couleurs et le graphisme urbains, Bryan François déroule le négatif de nos Babylones contemporaines.

Autour de cette exposition coup de poing et finalement bien plus noire que son aspect coloré ne laissait le soupçonner de prime abord, les artistes ont voulu recréer du lien social entre web et réalité : une #LoveBox permet de déclarer sa flamme à la Pijama Galerie, du vin de Kiwi (lot à gagner) et des gâteaux Michel et Augustin pour partager certains plaisirs et aussi un hashtag pour communiquer sur l’urgence de cette exposition à l’international : #ExpoTMI.

visuels : YH


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: