COMPTE-A-REBOURS POUR LES JOURNEES EUROPEENNES DES METIERS D’ART

6 février 2016 Par Araso | 0 commentaires

Cette semaine s’est tenue aux Musée des Arts Décoratifs la conférence de presse pour le lancement des 10èmes Journées Européennes des Métiers d’Art. Elles auront lieu du 29 mars au 3 avril 2016 au Musée des Arts Décoratifs avec une exposition, « L’Empreinte du geste », des conférences, des projections, un pop-up store et un partenariat avec une plateforme de financement participatif pour de nouveaux projets artistiques. 

Selon David Caméo, directeur général du musée des Arts Décoratifs, les métiers d’art sont et resteront des « métiers de valeur et des métiers d’avenir« . Tel a été le coup d’envoi de cette édition placée sous le signe de l’avenir. L’occasion pour Gérard Desquand, Président de l’Institut National des Métiers d’Art, de rappeler le « potentiel de création d’emploi et d’émancipation sociale« .

Selon un arrêté en date du 24 décembre 2015 et publié au Journal Officiel du 31 Janvier 2016, la nouvelle liste des métiers d’art compte 198 métiers et 83 spécialités, soit 281 activités au total, regroupées par domaine dans une logique de filières économiques afin de les relier à leurs univers de marchés.

Gérard Desquand poursuit: « les métiers d’art correspondent donc bien à un héritage réinventer. Le rôle de l’INMA et de ses partenaires est d’oeuvrer pour organiser une prise de conscience collective« . Pour lui, ceci implique nécessairement de recréer du lien entre les individus. Le développement de l’économie des métiers d’art contribue de fait au dynamisme des régions. Seize régions sont actuellement mobilisées en France dans cette perspective et pour faire valoir la productions de ces artisans d’art « créateurs d’intelligence collective« .

Cette année encore, la maison Vacheron Constantin apporte son soutien aux JEMA en partenariat avec l’INMA. Dépositaire de savoir-faire plus que bicentenaires dans le domaine de l’horlogerie, Vacheron-Constantin promeut les métiers d’art et apporte son mécénat à l’exposition l »Empreinte du geste ». La maison, qui appartient au groupe Richemont, offre un exemple remarquable de promotion des arts dans le milieu horloger.

Marie-Hélène Frémont, directrice générale de l’INMA, a quant à elle très justement souligné l’importance d’ancrer les métiers d’art à la fois dans le champ de la création contemporaine et dans une économie réelle, deux éléments indispensables à leur pérennité.

Dès le 1er mars, quatre projets d’artisans d’art seront mis en ligne sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank et durant les JEMA, les créateurs seront présents dans l’exposition et dialogueront directement avec le public. Une occasion de reprendre conscience de la relation avec les objets.

Visuel officiel de la manifestion © DR

 

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: