Marcel Proust, vente aux enchères exceptionnelle pour la compréhension de l’homme et de son oeuvre

8 juin 2016 Par Florence Prunier | 0 commentaires

Sotheby’s a proposé la vente aux enchères de 126 lots ayant appartenus à Marcel Proust, et dont le prix semble témoigner de l’intérêt qu’on lui porte.

Mardi 31 mai s’est déroulée chez Sotheby’s une vente aux enchères dont l’ensemble des lots a atteint plus de 1,2 millions d’euros, soit deux fois l’estimation faite par les deux experts Anne Heilbronn et Benoît Puttemans. En effet, l’arrière petite-nièce de Marcel Proust, Patricia Mante-Proust, a décidé de se séparer d’un patrimoine familial, composé d’environ 120 photographies et 6 autres lots, dont un placard d’A l’ombre des jeunes filles en fleurs, vendu à 110 000 euros, le quintuple de son estimation. Cet ouvrage a été couronné par le prix Goncourt en 1919, et publié en 51 exemplaires dans une édition de luxe, dont chacun possédait deux placards. Ceux-ci, s’ils sont rares, permettent également de mieux comprendre la manière dont Proust a travaillé sur son oeuvre, revenant sans cesse sur la structure de ses phrases et de son ouvrage dans son ensemble.
Si cette vente suscite un vif intérêt pour les admirateurs du génie proustien, elle expose également l’intimité de l’écrivain, réunissant un ensemble de photographies des amis de Proust, de lui-même et de sa famille. Le dessin de la cathédrale d’Amiens faite par l’auteur pour son ami Reynaldo Hahn a été vendu le triple de son estimation haute. Il semblerait que l’écrivain ne cesse pas de susciter admiration et interrogations.

Visuel : © CC


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: