Chapelle du Verbe Incarné

Chapelle du Verbe Incarné

15 juillet 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

“Et si nous voulons partager la beauté du monde, si nous voulons être solidaires de ses souffrances, nous devons
apprendre à nous souvenir ensemble.”
Édouard Glissant

La Chapelle du Verbe Incarné défend un souvenir et une fidélité.
Le plateau de notre théâtre sera l’endroit d’une mémoire encore vive. On y racontera les enfants soldats, on y jouera l’apartheid, on y criera la négritude, on y revivra les premiers pas de l’écrivain Maryse Condé.
Loin de toute nostalgie, nous vous passerons ce flambeau à vous, public, pour que vous viviez cette mémoire au présent. Car c’est ainsi que parlent les mondes qui s’expriment dans le grand théâtre d’Avignon. De mer en mer, de troupes en troupes, depuis les Grands Larges jusqu’à la Provence pour vous offrir en ce festival, l’arme miraculeuse de nos imaginaires.
Greg Germain et Marie-Pierre Bousquet

Adresse: 21G rue des Lices

Code postal: 84000

Ville: Avignon

Téléphone: 04 90 14 07 49

Lien: Cliquer ici

Email du Lieu:

Galerie SEE Studio
Théâtre de la Porte Saint-Michel
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia