Théâtre

Zabou Breitman installe la logique imperturbable de sa poésie au Rond-Point

Zabou Breitman installe la logique imperturbable de sa poésie au Rond-Point

18 mai 2019 | PAR David Rofé-Sarfati
Zabou Breitman offre au Rond-Point son succès Avignon Off 2017. La troupe de comédiens-acrobates-clowns investissent le plateau en une irrésistible drôlerie et une insurmontable poésie.
 
La pièce est un joyeux  voyage dans le monde de la folie médicalisée. Vont défiler devant nous le peuple des bipolaires, paranoïaques ou schizophrènes, entourés  de lapins roses, métaphores de leur rapport au monde.  Les comédiens sont épatants, riches d’une radicale grâce et d’une édifiante insolence. Les vignettes cliniques s’enchaînent, les rôles s’échangent. Les fous s’activent, aiment ou haïssent. Les soignants s’occupent, intrusés et dépassés.  Chacun à ses gesticulations, à son enfer.
 
Zabou Breitman a rassemblé des textes authentiques de réunions de spécialistes de l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne, des scènes de Tchekhov, de Shakespeare ou d’elle-même. Textes basés aussi parfois sur les improvisations de ses quatre interprètes, danseurs, chanteurs, joueurs de ukulélé. La scénographie est minimaliste. Des portes, des ouvertures-fermetures bataillent à séparer le bon grain de l’ivraie, à séparer les fous des réputés sains. Le rythme est soutenu, les acrobaties s’enchaînent avec virtuosité, les quatre comédiens Antonin Chalon, Camille Constantin, Rémy Laquittant, Marie Petiot sont absolument merveilleux de drôlerie et d’émotion. 
 
Nous voudrions croire que le propos est celui galvaudé du tous pareils. L’illusion est maintenue longtemps d’un projet de nous enseigner que les fous ne sont pas ceux que l’on croit, et patati patata, air connu. Mais la poésie profonde du geste coud une autre pliure au texte. Dans une scène sésame à la puissance poétique rarement égalée, Zabou Breitman nous offre son cadeau, une réflexion à la Beckett. Chacun est occupé à son agenda mais les fleurs se fanent. La fin est dans le commencement et cependant on continue écrivait Beckett. Logique imperturbable.
 
Et Zabou Breitman avec des fleurs nous étouffe le cœur. La pièce bouleversante est à ne pas rater.
 
 
 
 
LOGIQUIMPERTURBABLEDUFOU
 
Textes, adaptation et mise en scène : Zabou Breitman
Avec : Antonin Chalon, Camille Constantin, Rémy Laquittant, Marie Petiot
Librement inspiré du travail documentaire de : Ilan Klipper, Anton Tchekhov, William Shakespeare
Quelques mots de : Zouc
Et de textes de : Zabou Breitman
 
 
Crédits Photos ©Giovanni CITTADINI CESI

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_du_rond-point

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *