Théâtre

Une Pépite à découvrir au Funambule : LES FILLES DU TROIS ET DEMI de Luis Enrique Gutiérrez Ortíz Monasterio

Une Pépite à découvrir au Funambule : LES FILLES DU TROIS ET DEMI de Luis Enrique Gutiérrez Ortíz Monasterio

07 décembre 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Marjorie de Larquier (en alternance Laure Portier) et Perrine Dauger défendent avec puissance et dans une mise en scène de David Le Rheun une pièce mexicaine Les filles du Trois et demi. Elles nous connectent à la misère des favelas dans une épatante pièce à l’anglaise.

Un théâtre littéraire et humain.

Elles sont deux, deux femmes au bord de la clochardisation et  à la complicité inévitable. Hors champ, au  pub le trois et demi où elle travaillent, leur situation est précaire et toujours dangereuse. Elles ne se prostituent pas vraiment, mais lorsque l’indignité économique  s’abat sur ces femmes,  leur corps devient public et disponible à celui qui voudra bien leur pourvoir protection ou cocaine. Et les chaussures sexy à talon deviennent leurs chaines, autant bijoux qu’entraves. A coup de débrouillardise, d’arnaques, de renoncements et d’auto-résiliations  elles se battent pour conserver leur seule fortune;  leur appartement. C’est de survie sociale dont il s’agit et c’est rude.

Les deux jeunes junkies en perpétuelle galère glissent lentement vers l’inéluctable. La mise en scène colle au texte brillant; elle est sans concessions ni pathos. Dans un geste d’une poignante humanité les comédiennes, formidables se refusent d »interpréter  la pauvreté par  une romantique beauté. Elles parviennent à déréaliser leur personnage dans un naturalisme édifiant. Le geste est efficace d’autant que l’humour noir à la mode anglaise ravit le spectateur.

Un théâtre partisan mais non politique.

La misère sociale  est racontée sans la nier, sans l’escamoter, sans la caricaturer. La pièce est un manifeste contre la sourde pente de ces êtres vers leur tragédie. Le rythme est parfait, l’émotion est totale. Au moment des manifestations et émeutes, LES FILLES DU TROIS ET DEMI nous rappelle la vraie teneur de la misère; la troupe délivre une leçon de vie, une bouffée d’oxygène intelligente qui fait honneur au théâtre non public.

Une pépite et une belle surprise au Funambule à Montmartre

 

 

LES FILLES DU TROIS ET DEMI

(vu avec Marjorie de Larquier)

Le lundi à 19h30 et le mardi à 21h00

au Funambule

53 rue des Saules, Paris 18ème

www.funambule-montmartre.com

 

42eme rue et Comédies musicales Vol 1 1935-1968 : un livre et un vinyle de référence pour tout connaître de la comédie musicale au cinéma et au théâtre.
Le magique concert d’Orelsan – Concert d’Orelsan: La lumière
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *