Théâtre
Tout le piquant d’Oscar Wilde au Théâtre du Montparnasse

Tout le piquant d’Oscar Wilde au Théâtre du Montparnasse

26 avril 2013 | PAR Marie Boëda

Jean-Marie Besset propose une traduction de l’ultime comédie d’Oscar Wilde « L’importance d’être constant » en commençant par un nouveau titre « L’importance d’être sérieux », mise en scène de Gilbert Désveaux, servie par des comédiens au talent éclatant. 

Vaudeville léger et relevé, le quiproquo tourne autour du prénom Ernest. Deux amis s’inventent un frère aux mœurs légères pour l’un et un ami constamment malade pour l’autre. Le campagnard peut alors aller comme bon lui semble en ville quand le citadin  peut se rendre à la campagne librement. Deux femmes, au caractère bien trempé, souhaitent absolument épouser un homme répondant au prénom d’Ernest, qui correspond à un homme sérieux, sécurisant et loyal… Entre ces quatre jeunes issus de la bourgeoisie anglaise, s’impose la tante du citadin, une « Gorgone » qui tient toute la pièce…

Des dialogues truffés de verve à l’intention satirique édifient la pièce. Chaque propos mérite réflexion ! Liberté des mœurs, frivolité, manière drôle et insolente d’aborder des thèmes de société : « Tu ne sembles pas comprendre que dans le mariage, trois c’est bien, deux c’est nul » – « il fallait que je passe chez Lady Harbury, je ne l’avais pas vue depuis la mort de son pauvre mari. Jamais je n’ai vu une femme aussi changée, elle parait avoir 20 ans… de moins« , « La famille c’est tout simplement un ennuyeux amas de gens qui ne savent pas le moins du monde comment vivre… ni quand mourir« . Il n’est cependant pas possible de ne pas accorder aux acteurs quelques lignes. Tous parfaitement imprégnés de leur rôle, ils nous ravissent tout au long de la pièce. Gilbert Désveaux explique qu’Oscar Wilde, c’est Algernon. Arnaud Denis dans le rôle d’Algernon brille dans le personnage qui, par le ton et l’interprétation, le rend plus moderne que les autres. Matthieu Brion, en spectateur et commentateur des événements  propose un Lane désarmant de sincérité et de fidélité. Révérence particulière à Claude Aufaure qui interprète magnifiquement le rôle de la « Gorgone » tante Augusta avec charisme et humour.

La mise en scène est classique au plus près de l’époque à laquelle la pièce a été écrite, costumes et décors d’époque, aucune surprise ce qui ne l’empêche pas d’être ravissante. D’abord, le salon d’Algernon,  dans lequel trône un canapé Récamier aux couleurs chaudes et aux tissus brodés puis le jardin de Jack et Cécilie, touche romantique aux tons bois blanc et fleuris. En accord avec la sobriété des tableaux, on suppose un hommage au discours et au théâtre parlé qu’incarne merveilleusement Oscar Wilde.

« The importance of being Earnest » écrite en 1895 par le célèbre auteur « bristish » Oscar Wilde est la dernière mais pas la moindre de ses comédies. Ironie du sort, condamné, pour sodomie et outrage aux mœurs, à des travaux forcés juste après l’écriture du texte, il meurt prématurément en 1900 et nous laisse une comédie satirique reprise sous toutes les coutures depuis un siècle déjà. Dans la traduction originale, le titre de l’ouvrage est connu comme « L’importance d’être constant », c’est certainement un souci de précision qui a poussé Jean-Marie Besset à nommer la pièce « L’importance d’être sérieux » (Earnest en traduction littérale signifie sérieux). Ici, ce n’est pas Constant qu’il faut s’appeler mais bien Ernest !

Un épigramme sur l’hypocrisie, la contradiction, des allusions à l’homosexualité se détectent et ne peuvent que nous faire sourire lorsqu’on suit l’actualité, « vous êtes de quel bord (politique)?« … Une pièce jouée au moment d’une certaine loi sur le mariage pour tous qui affirme à quel point l’oeuvre d’Oscar Wilde n’a pas vieilli d’un iota à une époque où l’homophobie se libère de plus en plus ouvertement…

Visuel (c) : photo théâtre.

 

 

Infos pratiques

Théâtre Petit Hebertot
Le Zèbre
theatre_montparnasse

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture