Théâtre

Sylvie Adjedj-Reiffers ressuscite Camille Claudel à la Manufacture des Abbesses

Sylvie Adjedj-Reiffers ressuscite Camille Claudel à la Manufacture des Abbesses

17 mai 2019 | PAR David Rofé-Sarfati

Camille Claudel ne cesse d’inspirer le cinéma et les metteurs en scène de théâtre. Dans une scénographie rude et forte, Sylvie Adjedj-Reiffers incarne à La Manufacture des Abbesses, la sculptrice  en chair en os et en lettres. 

 

Le biais est épistolaire. La comédienne a décidé d’aligner telles des perles multicolores des lettres envoyées et reçues par Camille Claudel sur une période de création intense et de solitude. Sylvie Adjedj-Reiffers offre ce collier à l’artiste de la fin du 19eme siècle en s’empêchant de l’essentialiser  à travers sa romance avec Rodin ou comme pensionnaire de l’asile d’aliéné où elle passa les presque trente dernières années de sa vie. Débarrassée de ce qui fait improprement sa légende, une Camille Claudel nouvelle apparaît sous nos yeux. C’est précieux.

La comédienne/sculptrice se plante face à nous, elle veut témoigner. Elle parle avec ses mains, des mains d’artiste et d’artisan. Galvanisée par la pulsion créatrice, dynamisée par des convictions puissantes sur son art, Camille besogne, sue et peine à son ouvrage. Nous découvrons l’arrière boutique de son art, les intrigues politiques, les compromissions, les contingences économiques, l’intendance de la création. Le corps de la comédienne vibre à l’acte artistique. Parfois une musique belle et contributive habille cette chair consacrée à l’oeuvre. Le corps est en musique. A cette musique les lettres lues donnent l’écho. 

La comédienne réhabilite l’immense contribution de la sœur de Paul Claudel à notre patrimoine, en même temps qu’elle tient la chronique émouvante et édifiante d’un destin de femme entre terre, pierre et mots. Les choses ont elles changées depuis ce témoignage?

Peut être. Ou peut être pas. Là nous abandonne la pièce, à ne pas rater.

 

MELLE CAMILLE CLAUDEL
Mise en scène et distribution : Sylvie Adjedj-Reiffers
Durée : 1:15

 Du 28 avril au 29 mai. Les lundis, mardis et mercredis à 21h. Les dimanches à 20h.
Crédits Photos Affiche 

Infos pratiques

Les Voix du Gaou
Grand Palais
Camille Hispard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *