Théâtre
Situation Rooms, le FPS le plus réel jamais créé

Situation Rooms, le FPS le plus réel jamais créé

16 mai 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

Le collectif théâtral berlinois Rimini Protokoll nous propose pour une première en France, Situation Rooms. Du 16 au 25 mai à la Villette, le spectateur deviendra acteur à travers des espaces scénographiés, se glissant dans la peau de protagonistes, tantôt victimes, tantôt bourreaux à travers l’industrie de l’armement. Une énorme claque qui va vous laisser une marque.

[rating=5]

Rimini Protokoll dans Situation Rooms, a réuni 20 personnes des quatre coins du globe dont le seul point commun est le parcours personnel ou professionnel, lié plus ou moins aux armes. Leur récit a été enregistré puis utilisé pour faire naître un décor que chacun à la chance de découvrir.

Un travail de près de 4 ans, qui permet, entouré de 19 autres personnes, de se lancer dans une aventure déroutante de 1h30 en incarnant dix de ces 20 personnages. Chacun est équipé d’un casque et d’une tablette, deux outils qui vous guideront à travers ce petit labyrinthe, truffé de petits recoins et d’objets venus d’ici et d’ailleurs.

Un scénario qui s’apparente à celui d’un FPS (First Person Shoot) digne des meilleurs, en temps réel, à un documentaire, à un film dans lequel nous sommes les acteurs. C’est un mélange troublant entre fiction et réalité, c’est ce que l’on peut appeler une réussite pour le collectif berlinois. Cette association entre le vrai et le faux, étant la clé de voûte de ce que Rimini Protokoll se veut de proposer.

Le spectateur/acteur se retrouve dans le corps d’un journaliste du Sud Soudan, d’un chirurgien pour médecins sans frontières, un réfugié syrien, un tireur d’élite, un enfant soldat… En d’autres termes, une nouvelle réalité s’ouvre devant nos pieds, très lointaine de ce que nous vivons au quotidien, à l’abri des armes, de la guerre, de l’horreur.

Ce voyage, parfois difficile à encaisser, est profond, très profond. Il nous pose face à notre ignorance, à des années lumières de ce qu’il se passe dans des zones de conflits armés. Il souligne la coopération de plusieurs instances internationales qui financent le marché de l’armement et la cruauté de certains qui animent l’abomination de la guerre.

Hormis le côté sombre, pour que l’expérience soit pleinement réussie, il faut que tous les acteurs autour de nous, jouent entièrement leur rôle. De façon à ce que chaque scène, chaque mouvement, toute entrée ou sortie de champs, bref que toutes les actions soient coordonnées.
Par contre, c’est aussi le côté ludique, le fait de jouer avec des personnes que l’on ne connaît pas, justement en retard ou perdues dans le labyrinthe, une personne pas à sa place, un sourire gêné, ce sont toutes ces petites erreurs humaines qui rendent cette expérience singulière particulièrement charmante.

C’est ce comique de situation que chacun a le privilège de vivre, qui tourne une réalité grave en une réalité supportable. Il faut le vivre pour en prendre conscience.

Se présenter 30 minutes avant chaque séance avec sa carte d’identité (13h,15h, 17h, 19h, 21h), pour le prêt du matériel.

© visuels : DR la Villette

Infos pratiques

Autodrome Linas-Montlhéry
BNF-Site François-Mitterrand
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *