Théâtre

« Qui est Monsieur Lorem Ipsum? » : un stupéfiant théâtre de marionnettes guidées par ordinateur

« Qui est Monsieur Lorem Ipsum? » : un stupéfiant théâtre de marionnettes guidées par ordinateur

22 septembre 2015 | PAR Mathieu Dochtermann

La Compagnie 36 du mois a présenté cette année au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes son spectacle Qui est Monsieur Lorem Ipsum?. Les qualificatifs se bousculent pour décrire ce spectacle brillant: poétique, musical, fragile, minutieux, drôle, enfantin, émouvant, inspiré… A base de marionnettes manipulées par ordinateur, le bidouillage de génie d’Emmanuel Audibert convainc à 200%.

“Comme dans l’atelier du grand-père. Mes deux grands-pères s’appelaient Jean”. Ainsi s’ouvre la petite histoire intimiste, folle, diablement non-linéaire que va nous offrir Emmanuel Audibert, alias Monsieur Lorem Ipsum. Au fur et à mesure de l’avancée de la représentation, il va être rejoint sur scène par une pléthore de minuscules marionnettes, excellemment mises en lumière, qui vont déployer leur poésie et leur loufoquerie dans l’espace scénique.

Le dispositif est très impressionnant. Le pari du sepctacle était de réussir à mettre en scène des marionnettes de trè petite taille, et de ne les animer (presque) que par le biais de servo-moteurs pilotés par ordinateur. Pari réussi, puisque la magie opère, totalement, au fur et à mesure qu’une douce folie enveloppe les spectateurs de son cocon poétique, traversé de fulgurants moment de drôlerie et de tendresse. Les deux peluches danseuses font particulièrement sourire, mais un humour plus cérébral, et joyeusement irrévérencieux, est aussi employé lorsque des marionnettes s’animent dans un vieux téléviseur pour nous jouer une sorte de parodie de Dallas. “”Tu as trop lu Tintin, espèce de Castafiore écolo!” lance l’odieux patriarche, cynique inventeur de la “double poignée en plastique”, alors que sa fille tente de convaincre le conseil d’administration de réduire l’impact de l’entreprise sur l’environnement.

Il ne s’agit cependant pas d’une fable politique. Avant tout, c’est de poésie qu’il s’agit, dans les animations très fines, dans la musique omniprésente, parfois jouée en direct par Emmanuel Audibert, dans les éclairages délicats, dans les quelques manipulations à la main de marionnettes de papier créées directement sur scène. Le spectacle intègre même un long extrait d’un magnifique poème de Rimbaud (Charleville-Mézières oblige!), “Soleil et chair”, qui met subtilement en abîme la dimension technologique du spectacle.

Les créatures dialoguent avec leur créateur et entre elles. Les marionnettes musiciennes se répondent. Qui contrôle qui, qui contrôle quoi? Tout s’anime, tout est porteur de surprises, tout peut être source d’inattendu, de sensible, de beau. Tout est porté sur les ailes d’une fantaisie enfantine.

Que retenir de ce foisonnement? Secouez délicatement, servez tête en bas: ce spectacle se déguste avec un rire au bord des lèvres et une larme d’émotion au coin de l’œil. De quoi vous réconcilier avec les ordinateurs et les robots… Un spectacle précieux, à s’offrir sans la moindre hésitation!

« Qui est Mr Lorem Ipsum ? » Teaser from 36 du mois on Vimeo.

Création et interprétation : Emmanuel Audibert
Mise en scène : Sylviane Manuel
Collaborations artistiques : Jean-Louis Heckel, François Monnié, Michel Cerda
Collaboration à la programmation : Bertrand Landhauser
Textes et musiques originaux : Emmanuel Audibert arrangés par Sylviane Manuel
Lumière : Marc Deroche
Habillages sonores : Manu Faivre
Accessoires : Laure Cotin
Construction pianos : Victor Fernandes
Effets : Stefan G.Tarabini
Coproduction : Grange Dimière, Théâtre de Fresnes (94) ; Aide à la création : Conseil Départemental du Val de Marne, ARCADI, SPEDIDAM
www.36dumois.net

Visuel : ©Emmanuel Faivre

[Interview] « Culture au Quai : communiquer et partager le goût des sorties culturelles à tous ! »
« Guerre et paix », version marionnettes: l’Histoire délire
Mathieu Dochtermann
Passionné de spectacle vivant, sous toutes ses formes, des théâtres de marionnettes en particulier, du cirque et des arts de la rue également, et du théâtre de comédiens encore, malgré tout. Pratique le clown, un peu, le conte, encore plus, le théâtre, toujours, le rire, souvent. Critère central d'un bon spectacle: celui qui émeut, qui touche la chose sensible au fond de la poitrine. Le reste, c'est du bavardage. Facebook: https://www.facebook.com/matdochtermann

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *