Théâtre
Les Faux British : une vraie bonne comédie.

Les Faux British : une vraie bonne comédie.

20 mai 2017 | PAR Hakim Akcha

Depuis le 2 Août de l’année dernière et jusqu’au 2 Septembre prochain, le Théâtre Saint Georges accueille la troupe des Amateurs du Roman Noir Anglais à travers la comédie des Faux British. Retour sur une pièce hilarante, aux personnages grotesques et aux décors tombant en ruine. 

Lors de la vingt-huitième cérémonie des Molières, le 23 Mai 2016 aux Folies Bergères, Les Faux British, une pièce de théâtre écrite par Henry Lewis, Henry ShieldsJonathan Sayer et mise en scène par Gwen Aduh, avait reçu le Molière de la Meilleure Comédie de l’Année. Cette pièce, jouée à l’origine au Théâtre Tristan-Bernard, est aujourd’hui encore représentée au sein du Théatre Saint Georges et ce jusqu’au 2 Septembre prochain.

Les Faux British invite les spectateurs.trices à une rencontre annuelle des Amateurs du Roman Noir Anglais. Une soirée très particulière est en perspective pour l’ensemble des membres du collectif. En effet, sept d’entre eux/elles se sont lancé.e.s dans l’organisation d’une pièce de théâtre, supposément rédigée par la main du maître Conan Doyle – même si la question est encore en suspens tant elle est l’objet de dissensions. L’intrigue débute, véritablement, avant même que les spectateurs.trices ne soient assis.e.s dans la salle. Un chien – Tobby ou Rocky, on ne sait pas vraiment – est perdu. La cheminée ne tient pas. Scotch, perceuse et bout de bois n’y feront rien. La cheminée tombe une, deux, trois fois et on arrête de compter. Un comique de répétition agréable et amusant tant on ignore que la pièce a déjà commencé. Les acteurs.trices d’un soir montent sur scène, se présentent, disposent une caméra et vont même jusqu’à remercier publiquement leurs amants et ami.e.s dans la salle. Le décor tombe en morceau avant même que nos faux.sses acteurs.trices amateurs.trices ne puissent commencer la pièce. Dès le début, le ton est donné ; le jeu de nos acteurs amateurs est mauvais, les accessoires sont obsolètes et la mise en scène est brouillon.

Il en faut de la virtuosité pour incarner des acteurs.trices non-professionnel.le.s manquant cruellement de talent. Les traits de nos personnages sont exagérés et grossis à un point où leurs performances deviennent grotesques. La jeune professeure d’anglais – incarnant la fiancée du défunt – ne peut s’empêcher de grossir la dimension sulfureuse de son personnage ; les morts ouvrent – pas si – discrètement les yeux et vont même jusqu’à tousser et bouger aux contacts des autres personnages ; le professeur de mathématique se sent forcé de prononcer toutes les liaisons entre les mots pour souligner la lignée aristocratique de son personnage et le jeune frère de la fiancée qui tripotent l’ensemble des autres acteurs morts comme vivants. La bataille entre l’accessoiriste et la professeure d’anglais restent malgré tout, le moment le plus hilarant de la soirée. Du côté matériel et scénaristique, les spectateurs.trices ne sont pas déçu.e.s non-plus ; les trophées de chasse et tableaux ne tiennent pas sur les murs, le lustre tombe, les accessoires sont brisés, un carnet devient une jarre.

Les Faux British est une pièce de théâtre hilarante où des virtuoses de la comédie se jouent à être de très mauvais acteurs.trices. Le rire est au rendez-vous du début jusqu’à la fin de l’oeuvre et la salle se prend rapidement au jeu jusqu’à entretenir une affection particulière pour ces pauvres amateurs.trices qui essaient simplement de communiquer leur amour des romans noirs anglais.

Pour la billetterie du spectacle, c’est par ici.

Crédits : © Affiche Officielle.

Infos pratiques

Théatre Gérard Philipe
Comédie saint michel
theatre_saint_georges

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *