Théâtre

Les Langagieres au TNP de Villeurbanne

Les Langagieres au TNP de Villeurbanne

23 mai 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Les Langagières furent créées par Christian Schiaretti (actuel directeur du TNP) et Jean-Pierre Siméon en 1998 à la Comédie de Reims puis présentées en 2003 et 2004 au TNP. Après un long arrêt de 14 ans cette nouvelle et septième édition propose autour de soirées d’exception des moments de poésies, une reprise des radioscopies de Jacques Chancel, des lectures, des débats  et des spectacles jeune public. Le pari risqué est gagné.

 

Au programme de cette quinzaine, entre autres, le TNP invite Isabelle Adjani, Alain Badiou, Lambert Wilson, Jacques Weber et Valère Novarina. La soirée d’ouverture dans la grande salle quasi complète fut une invitation à la joie de la langue. En préambule, actualité oblige, Tahar Ben Jelloun a lu un ancien et court texte sur le conflit israélo-palestinien. L’écrivain du quartier Montparnasse, manifestement fatigué et peu convaincu rappelle et explique que le terrorisme pousse sur une doctrine victimaire et un culte de la mort. Seule la mort me console, je vais l’aimer, je vais l’adorer. Les applaudissements polis saluent l’écrivain peu à l’aise à l’oral. Le public est venu pour Abd Al Malik. Le premier nourrit une peur de l’Autre, le second veut aimer l’Autre. Dès son entrée sur scène Abd Al Malik est un soleil qui se rabat sur la noirceur de l’auteur de La nuit sacrée. Les langagières sont une fête.

Cette quinzaine autour de la langue et de son usage propose lectures, performances, impromptus, cabarets, récital, brigade d’intervention poétique, spectacles, concerts. Selon l’organisateur, les Langagières, ce sont quinze jours pour vivre la langue dans tous ses états! Abd Al Malik tient cette promesse de la plus lumineuse façon. Avant un concert aux ouds où l’on entendra des chants en arabes et en français, le rappeur mélange dans un même geste et avec son art de la scansion des textes personnels et une sélection de textes d’Albert Camus. Il se constitue par son talent et dans une étrange familiarité comme le petit frère ou le fils du prix Nobel français de Littérature. Dans la grande salle, comme une cathédrale, le rappeur adepte du soufisme bouquins en main fait entendre sa lecture de Camus. Le moment (d’amour) est magique. L’artiste finira accompagné au piano avec son texte Gibraltar, un texte riche et beau sur l’Autre, tous les Autres dont celui qui est en nous.

Somme toute, Les Langagières est une jeune et joyeuse conférence sur la francophonie au sein de laquelle le public motivé concourt à la joie générale. En ceci, ces rencontres restent du théâtre.

Les Langagières 2018 au TNP Villeurbanne.

Un Pass Intégral à 30 euros permet de participer à la totalité des évènements

Un Pass Jour à 10 euros donne accès à toutes les propositions d’une même date

Le programme complet : 

Les Langagières Mercredi 23 mai

L’écrivain américain Philip Roth est mort
Gagnez vos entrées pour l’exposition Savants et Croyants au Musée des Antiquités à Rouen
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *