Théâtre

Goûter à « La Folie de Roméo et Juliette » [Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes]

Goûter à « La Folie de Roméo et Juliette » [Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes]

17 septembre 2017 | PAR Mathieu Dochtermann

Au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes, on s’efforce également de voir les spectacles du OFF pour pouvoir signaler ceux qui valent le déplacement ! Entre autres, La Folie de Roméo et Juliette, prouesse solo concoctée par la compagnie La Magouille, porté par Solène Briquet qui restitue à elle seule la célèbre pièce shakespearienne avec une économie de moyens qui n’exclut aucunement le brio de l’interprétation, et ne nuit pas au plaisir du spectateur.
[rating=4]

Dans la famille du OFF, je demande les bons plans! En la matiere, il se trouve que la programmation du Bateau des Fous réserve beaucoup de belles surprises.

La Folie de Roméo et Juliette, c’est aussi la folie de Solène Briquet, qui s’est attaquée à l’adaptation de la pièce mythique de Shakespeare en la transposant pour une seule comédienne ! A son secours, un ingénieux costume/maquillage qui lui permet d’endosser les deux rôles titres, et quelques marionnettes. Une gageure, mais un pari tenu: en taillant – intelligemment – dans le verbe shakespearien, elle en tire la quintessence de la pièce tout en la rendant extrêmement fluide et lisible.

On assiste donc à une savante distillation, au terme de laquelle les émotions affleurent toujours, les vers les plus beaux ou les plus célèbres sont servis avec gourmandise, dans un dispositif minimaliste autant qu’astucieux. Un spectacle qui ne fait donc pas rimer « simple » et « frustre ». Le résultat, rendu très abordable, reste savoureux, dans un esprit de générosité – faire en sorte qu’un grand texte puisse être représenté partout, et à tout public.

Artistiquement, évidemment, rien ne fonctionnerait sans un talent consommé dans l’interprétation. Les muppets de la nourrisse et de Mercutio sont animés avec délicatesse, et leurs personnages apportent un contrepoint comique très efficace à l’intrigue principale à la teneur, on le sait, tragique. Les rôles secondaires peuvent être figurés par des doigts chaussés de bottes, ou par un prêtre-crucifix parfaitement identifiable. Le tout est enrobé par les commentaires un narrateur à l’accent anglais, qui guide le public au long de l’histoire des personnages en se délectant visiblement des pièges que leur tend leur destin.

Un spectacle extrêmement agréable, qui permet de re-découvrir certains des ressorts d’une histoire dont on garde souvent un souvenir parfois simpliste. Cette volonté de délabyrinther et de rendre accessible un grand classique ne peut qu’être saluée. Certes, s’agissant d’une adaptation destinée à être extrêmement sobre, à dessein, le manque de mise en lumière est parfois un peu dommage, et la mise en son est minimaliste. Mais il ne faudrait pas bouder son plaisir pour autant!

Les 16 et 17 septembre au Bateau des Fous, puis les 19 et 21 à la Plaque Tournante, à Charleville Mézières.

La Folie de Roméo et Juliette fait partie d’un triptyque, dénommé Eros en bref, projet de petites formes pensées autour des sexualités et de l’amour avec sexologues et personnel hospitalier. De quoi apporter un nouvel éclairage au genre trouble des deux héros de Shakespeare, fusionnés ici en la personne de la comédienne en unE femme/homme qui serait comme la version moderne de l’androgyne de Platon… De ce triptyque, on peut voir Autant en emporte le vent aux mêmes dates et dans les mêmes lieux.

Auteur/e : Extraits de W. Shalespeare, D.H. Lawrence et M. Mitchell
Concepteur/trice : Solène Briquet, Cécile Lemaitre, Angèle Gilliard
Mise en scène : Solène Briquet, Cécile Lemaitre, Angèle Gilliard
Distribution : Solène Briquet, Cécile Lemaitre, Angèle Gilliard
Décors / scénographie : Solène Briquet, Cécile Lemaitre, Angèle Gilliard
Costumes : Solène Briquet, Cécile Lemaitre, Angèle Gilliard
Visuels: (c) La Magouille

Et au « Milieu » tremble une marionnette… [Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes]
Agatha de Duras sans amour
Mathieu Dochtermann
Passionné de spectacle vivant, sous toutes ses formes, des théâtres de marionnettes en particulier, du cirque et des arts de la rue également, et du théâtre de comédiens encore, malgré tout. Pratique le clown, un peu, le conte, encore plus, le théâtre, toujours, le rire, souvent. Critère central d'un bon spectacle: celui qui émeut, qui touche la chose sensible au fond de la poitrine. Le reste, c'est du bavardage. Facebook: https://www.facebook.com/matdochtermann

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *