Théâtre

Entretiens avec le professeur Y de Louis-Ferdinand Céline au Théâtre de Nesle

Entretiens avec le professeur Y de Louis-Ferdinand Céline au Théâtre de Nesle

16 octobre 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

On en a pas fini avec Céline. Au Théâtre de Nesle avec Entretiens avec le professeur Y Rémy Oppert avec courage et succès s’empare d’un texte hagiographique de l’auteur pour restituer un peu d’humanité au collabo antisémite.

Au lendemain de la guerre Céline rentre de son exil du Danemark et isolé tente de retrouver des lecteurs. Il imagine une interview fabriquée par lui avec le professeur Y. Dans ce roman « Entretiens avec le Professeur Y » diffusé dans la NRF en 1954-1955, Céline lui-même avait décidé du rapport de force entre le personnage de Céline et celui du Professeur Y. Céline imbu de sa personne et déployant toujours la même paranoïa, mais cette fois sans Juifs se donne la réplique à lui-même. Le Professeur Y placé à l’endroit de l’alibi. est un prétexte assumé de l’auteur, un personnage de fiction que Jack Gallon parvient à construire dans une belle authenticité.

Céline déteste les journalistes. Aussi il étouffe le Professeur Y de paroles sentencieuses et de moqueries. Docte et pédant, il va lui-même écrire l’article tandis que Professeur Y, qui n’est ni professeur, ni colonel ni journaliste s’annule dans cette instrumentalisation narcissique et cruelle de Céline. La pièce adaptée du roman est une véritable comédie d’époque. Elle nous transporte efficacement dans un temps où Céline est encore fragilisée par sa collaboration durant la guerre et son exil imposé de plusieurs années au Danemark.

On n’a pas fini de se demander si détester l’homme empêche d’adorer l’écrivain. La pièce nous offre la découverte du fameux « style émotif » de Céline dans un texte brut difficile à jouer au théâtre et enrichi de nombreuses suspensions, de phrases sans fin, de litanies de mots parfois inventés et parfois marqués de leur époque. Rémy Oppert est fantastique et convaincant lorsqu’il donne vie avec son invisible force au texte de Céline. Metteur en scène et interprète, Rémy Oppert l’ose :  Il donne à son personnage une voix, une gestuelle, une stature, un ton et une gentille humanité.

On pourra critiquer son biais sauf que caricaturer Céline aurait retiré à la pièce sa grande valeur pédagogique. Céline fut un grand auteur, une crapule abjecte et en même temps il fut cet homme, si homme, à la fois minable et agaçant.

Une pièce importante et édifiante.

 

 

Entretiens avec le professeur Y
Louis-Ferdinand Céline
Adaptation Jean Rougerie
Mise en scène Rémy Oppert
Crédits photos ©Boris Verny

Infos pratiques

Théâtre El Duende
Granville Gallery
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *