Théâtre

[Avignon Off] « L’homme qui rit » de Hugo à la Présence Pasteur

[Avignon Off] « L’homme qui rit » de Hugo à la Présence Pasteur

25 juillet 2016 | PAR Fiona Dubois

A la Présence Pasteur, Christine Guênon nous narre la terrible histoire de « l’homme qui rit », Gwynplaine, enfant défiguré d’un rictus éternel par d’épouvantables Comprachicos. La lecture est envoûtante et nous fait entendre la langue splendide d’un de nos plus grands auteurs.

Avec pour seul décor un banc, une chaise et une table, la comédienne nous transporte dans l’Angleterre du XVIIe siècle où sévissent des Comprachicos, qui enlèvent et vendent des enfants qu’ils mutilent afin d’en faire des bêtes de foire. Avec elle, on craint pour l’enfant Gwynplaine mutilé et le bébé qu’il recueille, Déa. On aime le vagabond Ursus, le bon, le vrai, le juste, faux misanthrope qui nourrit, presque malgré lui, ces deux êtres fragiles. Christine Guênon donne vie aux personnages de Hugo et les incarne avec passion.

Belle, la lecture est tout à la fois aventure, philosophie et critique sociale. Elle est une révolte contre l’injustice sociale qui nous parle dans toute la force de son actualité. A travers Gwynplaine, aux puissants répond le faible. Aux invincibles répond le vulnérable. Aux possédants répond l’indigent. A la noblesse anglaise, Gwynplaine dira : « Je serai le Lord des pauvres ». Et avec Christine Guênon, Gwynplaine est magnifique dans cette insoumission.

A la Présence Pasteur, la comédienne donne toute la place aux mots, et ce faisant, leur rend justice. Elle le dit elle-même : « Je ne suis qu’une voix, qui encourage à la lecture … les chanceux qui ne l’ont pas lu, les heureux qui veulent y retourner ». A ne pas manquer pour les amoureux de Hugo, et les autres.

Visuel : @ Geoffroy Lidvan

Infos pratiques

Festival des Inrocks
Maison Jean Vilar
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *