Théâtre

Avignon OFF, « Le roi nu » sous chapiteau, un extraordinaire spectacle familial.

Avignon OFF, « Le roi nu » sous chapiteau, un extraordinaire spectacle familial.

06 juillet 2019 | PAR David Rofé-Sarfati

La troupe belge de Namur, les Baladins du Miroir, ont imaginé une comédie rock autour du Roi Nu d’Evguéni Schwartz.  Le conte pour enfants se transforme en un grand spectacle riche d’émerveillements et de rires joyeux. Un voyage inoubliable pour les familles.  

Les Baladins du Miroir est une compagnie belge de théâtre itinérant. Elle sillonne la francophonie depuis presque 40 ans, du Québec à la Suisse, de la France à l’Afrique, au coeur des villes et villages. Sous chapiteau, la troupe revendique un théâtre populaire et festif. Leur patte consiste en un style théâtral singulier avec une véritable proximité avec le public et un haut niveau de création de textes, de scénographies, de musiques et de chansons. Leur dernière création aborde avec une joyeuse, mais fausse inadvertance, la question du pouvoir absolu. Le public en sort joyeux et optimiste, et se précipite sur la boutique du théâtre pour emporter sous forme de CD les chansons épatantes créées pour le spectacle.

Un spectacle joyeux au rythme parfait.

La mise en scène de Guy Theunissen est élaborée avec le plus grand soin. La trame narrative s’appuie sur trois contes célèbres: La Princesse au petit pois, Le Roi est nuLa Princesse et le porcher. Une princesse Henriette tombe amoureuse d’un porcher, mais sa mère veut la marier au « Roi d’à côté ». Pour délivrer sa belle, contrainte d’épouser le tyrannique et vaniteux roi, Henri le porcher échafaude un redoutable stratagème. Les péripéties se succèdent à un rythme soutenu, en autant de tableaux dignes d’une grosse production.

L’ensemble se constitue en une promenade parabolique hilarante. Avec des personnages mémorables comme le fantasque ministre des tendres sentiments, ou sa délirante chroniqueuse officielle. Les  costumes loufoques appuient le trait. Les tableaux s’enchaînent allègrement avec quelques moments de grâce comme ce roi descendu du toit par un filin, ou un rap dont nous ne spolierons rien. La farce écrite en 1933 devient éclatante, contemporaine et édifiante.

La troupe est impressionnante en cela qu’elle sait tout faire: interpréter, chanter, jouer de la musique et danser. Ce spectacle populaire restera longtemps un merveilleux souvenir pour le festivalier. 

 

 

Le roi nu de Evguéni Schwartz
Metteur en scène : Guy Theunissen
Interprète(s) : Allan Bertin, Andreas Christou, Stéphanie Coppé, Joséphine De Surmont, Monique Gelders, Aurélie Goudaer, François Houart, Geneviève Knoops, Diego Lopez Saez, David Matarasso, Virginie Pierre, Hugo Adam, Gauthier Lisein
Compositrice et direction musicale : Line Adam

 

ÎLOT CHAPITEAUX

17h00

353 chemin des Canotiers, Ile de la Barthelasse
84000 – Avignon

Infos pratiques

« L’amour vainqueur », la géniale opérette à frissons d’Olivier Py au Festival d’Avignon
KVIFF, Palmarès : les bulgares Kristina Grozeva et Petar Valchanov Globe de Cristal pour The Father
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *