Théâtre

Avignon OFF avec « Papa, Maman, Staline et moi » de Mark Rozovsky nous partons pour Moscou.

Avignon OFF avec « Papa, Maman, Staline et moi » de Mark Rozovsky nous partons pour Moscou.

12 juillet 2019 | PAR David Rofé-Sarfati

Mark Rozovsky vient en Avignon créer avec le Théâtre de la Porte de Nikitsky l’adaptation théâtrale de son roman autobiographique, Papa, Maman, Staline et moi. Nous sommes transportés à Moscou pour une inattendue expérience russe, une étonnante découverte d’un bon théâtre venu d’ailleurs.

Mark Rozovsky, 83 ans, est le  directeur artistique de l’un des plus populaires théâtres de Moscou. Il est aussi l’auteur d’une tendre et sombre autobiographie. Tout commence comme un conte de fées avec un papa, une maman qui s’aiment et un landau. Au chantier naval, ils travaillent à la construction de navires mais aussi au socialisme auquel ils croient fermement. Malheureusement la période est terrible. Le tableau idyllique se déchire devant nous subitement et sans explication. Mark a à peine 8 mois quand la police stalinienne vient arrêter son père sur des accusations mensongères. Ce sera le début de la chronique d’une vie broyée par le communisme. Cette histoire personnelle nous rappelle en filigrane ce que fut le communisme qui résiste encore en certains lieux à s’éteindre pour toujours. Elle raconte son siècle en ce qu’il fut terrible, destructeur, humiliant et criminel. Elle est une leçon d’histoire bouleversante.

Le théâtre de la Porte Nikitsky, fondé en 1983, reçoit le statut de théâtre professionnel en janvier 1987 et devient théâtre d’Etat le 1er octobre 1991. Il se trouve sur le boulevard Nikitsky, dans un bel immeuble de quatre étages du XVIIIème siècle au centre de Moscou. Depuis sa création, le théâtre a connu 151 mises en scène dont 94 de Mark Rozovsky. Pour Papa, Maman, Staline et moi, huit merveilleux acteurs russes jouent onze personnages. La mise en scène se situe dans la tradition de Constantin Stanislavski et Mikhail Tchekhov.  Des archives vidéo de l’époque accompagnent le geste. Nous sommes captés.

Le OFF possède cette vertu de nous faire découvrir d’autres histoires et d’autres façons de jouer. Cet autre théâtre rempli d’émotion mérite sa découverte.

 

Papa, Maman, Staline et moi 

Metteur en scène : Mark Rozovsky
Interprète(s) : Valery Sheiman, Natalia Baronina, Mikhail Ozornin, Vladimir Davidenko, Yury Golubtsov, Denis Saraykin, Nikolay Zakharov, Andrey Molotkov
Adjoint au metteur en scène : Nadezda Rengo
Son : Evgenii Lukashevich
Vidéo : Sergei Novozhilov
Régie : Francky Mermillod

THÉÂTRE DU CHIEN QUI FUME

75, rue des Teinturiers
84000 – Avignon

14H00

Spectacle surtitré en français

visuels : 

Infos pratiques

CNC: polémique autour du changement de présidence
Avignon OFF 2019 : « Maurice et la Miss », roi et reine de Paris et du music-hall
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *