Théâtre

[Avignon Off] Adèle a ses raisons, vous auriez tort de ne pas y aller

[Avignon Off] Adèle a ses raisons, vous auriez tort de ne pas y aller

20 juillet 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

On vous l’accorde, ni le titre, ni l’affiche ne font rêver. Mais, les vieux dictons sont souvent bons. Ne vous fiez pas aux apparences vaudevillesque de cette nuisette accrochée à la corde à linge et courez découvrir la vie d’Adèle, centenaire et amoureuse. C’est fin, c’est sensible, c’est drôle, c’est un coup de cœur !

Ils sont venus, ils sont tous là, sept comédiens et deux musiciens pour assister à la mort de la Mama, Adèle. Mais voilà qu’elle se lève, offrant au plateau le généreux chiffre 10 et qu’elle raconte ses souvenirs, enfin, les siens et ceux des autres. Vous savez, ces histoires qu’on vous a tellement racontées que vous pouvez les transmettre.

La troupe à l’harmonie parfaite et au jeu impeccable incarne alors les étapes de la vie d’Adèle. Rodolphe son premier mari mort à Verdun, Julio, le second qu’elle a aimé jusqu’en haut de l’Empire State Building et le vrai, Léon, le bon gars qui a su la garder. Il y a les copines, Marguerite et Lucie, aux trajectoires diverses, il y a  une pharmacienne et même une vache.

Le texte délicieux de Jacques Hadjaje est un concentré acide et en même temps tendre des relations familiales compliquées. Ici, la famille est recomposée et tels des loups, ils s’apprêtent à tout se partager avant que la dame n’ait dit son dernier mot. Elle bat encore, rappelant que l’âge n’est rien, que le cœur a toujours 15 ans. Les histoires s’enchaînent les unes aux autres, offrant aux comédiens la possibilité d’incarner différents rôles, dans différents ( très beaux costumes). Cela palpite sans cesse, les enfants découvrent un monde et nous comprenons pourquoi Adèle a suscité tant de passions amoureuses.

Adèle a ses raisons est un spectacle, tout public, à pas à rater.

Spectacle vu en 2012.

Voir tout les articles de notre dossier Festival d’Avignon ici

Infos pratiques

Médiathèque Ceccano
Musée Fabre – Montpellier Méditerranée Métropole
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “[Avignon Off] Adèle a ses raisons, vous auriez tort de ne pas y aller”

Commentaire(s)

  • La pièce se rejoue à Paris, du 29 novembre au 1er décembre (Théatre Mathis) à 20h. N’hésitez pas à venir la voir…

    novembre 27, 2012 at 19 h 13 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *