Performance

« I love you : ébauche », Leïla Gaudin au studio Le Regard du Cygne

« I love you : ébauche », Leïla Gaudin au studio Le Regard du Cygne

22 novembre 2014 | PAR Camille Lucile Clerchon

Leïla Gaudin a dévoilé un pan de sa nouvelle création, sous une forme courte intitulée I love you : ébauche qui a trouvé sa juste place en tête des Spectacles Sauvages au studio Le Regard du Cygne.

[rating=4]

Les Spectacles Sauvages du Regard du Cygne sont des plateaux partagés ouverts à l’expérimentation et à la prise de risque lors desquels plusieurs artistes présentent une forme courte ou un extrait. Ce 21 novembre, Leïla Gaudin aura donc ébloui, avec une proposition audacieuse et simple à la fois. I love you : ébauche traite du sentiment amoureux, mêle danse et théâtre et se révèle gorgé de justesse et d’autodérision.
Voici comment on se propose, sur papier, de traiter la question :

Pour déployer l’imaginaire amoureux il faut de l’espace. De la distance. Donc peut être que l’autre est loin, ou mort. Ou pire, l’autre aime ailleurs. En tout cas, l’autre n’est pas là pour jouer son rôle.
Alors il y a la place d’aimer comme on rêve. Librement. Ou presque.

Un solo donc, forcément, sur un plateau sobrement meublé d’une table et d’une chaise, et totalement habité par la présence délicate et léonine d’une Leïla Gaudin toute en crinière et robe rouge. Elle est équipée, comme il se doit, d’un téléphone portable (imaginaire) et d’un ordinateur portable avec une pomme dessus et webcam intégrée (bien réels, eux).
Leïla Gaudin dissèque alors l’attente amoureuse : comme une expérimentation, dans une approche presque naturaliste. C’est en espagnol que sont proférées les incantations de feu « llama me, llama me ». On s’intéresse aussi à ce qui se passe dans le corps aussi, pendant cette attente enfiévrée, où le temps joue des tour, où toute existence est à un autre rythme… C’est drôle et drôlement juste.
Bien sûr, le téléphone sonne, mais ce n’est pas l’interlocuteur attendu au bout du fil, car une seule personne au monde est attendue. Et pourtant quiconque sera volontaire pourra servir d’avatar, ce jour là, ce fût «Kevin». Car il en faut des avatars, pour montrer comme on peut être forte et fragile, pour jouer, faire un peu semblant, et traverser des crises existentielles.
Leïla Gaudin sait instaurer pour ce spectacle une communication toute particulière avec le public, et sa performance de danseuse et d’actrice, à la fois fragile et maîtrisée signe une forme courte que l’on souhaite très vite voir devenir longue, pour s’émerveiller inlassablement sur le potentiel inouï de ces trois mots : «I love you».

I love you : ébauche
Écrit et interprété par Leïla Gaudin
Collaboration artistique avec Calypso Baquey
Musique par moOx

le 28 novembre à 14h à Micadanses
dans le cadre des journées professionnelles Danse en Chantier organisées par les Journées Danse Dense

le 29 novembre à 20h30
au Théâtre du Fil de l’Eau à Pantin
Réservations : 01 49 15 40 24
dans le cadre des soirées Pièces détachées organisées par les Journées Danse Dense

Crédit photo Huma Rosentalski

[Live Report] Shaka Ponk à Bercy Arena (20/11/2014)
L’agenda classique du 24 novembre
Camille Lucile Clerchon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *