Performance
[Festival d’Automne] La prière barrée du Wooster Group

[Festival d’Automne] La prière barrée du Wooster Group

30 septembre 2016 | PAR Amelie Blaustein Niddam

The Wooster Group est à Paris pour deux spectacles, Early Shaker Spirituals : A Record Album Interpretation et The Town Hall Affair (du 6 au 8 ) tous deux présentés au Centre Pompidou dans le cadre du Festival d’Automne. Une leçon de performance vraiment démente.

[rating=4]

Nous voici face à un objet quasiment documentaire. Quasiment car avec The Wooster Group il impossible de savoir s’ils sont sérieux, cyniques où fous. Quelque chose entre les trois sûrement ! Dans les années 75 à New York, Elizabeth LeCompte fonde ce collectif touche à tout. Danse, théâtre, arts visuels, ce spectacle là est global.

Early Shaker Spirituals: A Record Album Interpretation annonce le programme dans son titre. Il s’agit réellement d’assister à l’enregistrement de ce disque Early Shaker Spirituals, Rounder Records 0078, enregistré en 1963, 1966, 1970 et 1976. Le vinyle que le maître de cérémonie, parfait premier de la classe, tient dans ses mains date de 1976.

Autour de la scène se tient le public, assis de toute part, prêt à être surpris. Au centre, comme dans une cuisine, quatre dames nous attendent, debout ou assises, vêtues de robes qui feraient passer Caroline Ingalls pour une pute. Chemisier plus que couvrant, jupe au delà de longue et motifs fleuris.

Elles vont donc chanter vingt cantiques issus de la face A de ce disque témoin. On y entend des texte sur le travail et l’amour de dieu. Elles l’apportent avec une petite dose d’humour qui fait douter. Ici nous ne sommes ni dans le parodique ni dans le religieux mais le Wooster Group en devenant historien. Ces danses quasiment oubliées sont réactivées et l’on découvre abasourdis cette gestuelle du miracle où les hommes « griffent le ciel comme des ours ».

Dans ce spectacle l’idée est de prendre un 33 tours pour devenir le disque. C’est une expérience à faire, très perturbante car elle nous déplace.  On ne peut qu’être amusés et interloqués face à une proposition hybride à l’idée de départ hallucinante. Impossible alors de se demander si la chorégraphie tient la route ou si le chant est juste, ce n’est pas la question. Il faut voir cela comme on entre dans un trip et se laisser faire.

Visuel : The Wooster Group – Early Shaker Spirituals: A Record Album Interpretation © Paula Court

Infos pratiques

Les Cygnes
Théâtre du Palais Royal
centrepompidou

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *