Performance
[Critique] Coup d’envoi des Latitudes Contemporaines avec Miet Warlop et son déjanté Mystery Magnet

[Critique] Coup d’envoi des Latitudes Contemporaines avec Miet Warlop et son déjanté Mystery Magnet

05 juin 2014 | PAR Audrey Chaix

Pour sa soirée d’ouverture, le festival des Latitudes Contemporaines a choisi d’accueillir la Belge Miet Warlop avec sa création Mystery Magnet (2012). Onirique, burlesque, complètement déjantée, entre rire et cruauté, cette performance accomplie par six interprètes déroute au premier abord, avant d’emporter le public dans un élan d’imagination et d’humour qui n’a laissé personne indifférent. 

Les premières minutes de Mystery Magnet laissent perplexes. Un homme obèse est allongé sur le plateau. Lorsqu’il finit par se lever en réalisant un roulé-boulé par terre, il semble pénétrer dans un monde étrange, où de drôles de créatures dissimulées derrière leurs cheveux – véritables ou perruques extravagantes – donnent à voir des tableaux tous plus abracadabrantesques que les autres. Souvent drôles, parfois gênants, ou alors d’une force visuelle étonnante, comme cette amazone juchée sur un cheval à talons hauts, jusqu’à ce que les deux ne finissent par former une terrible figure féminine : tels sont les monstres qui peuplent l’univers de Miet Warlop où la couleur éclabousse littéralement le plateau et le fond de scène, où un requin et de longs filaments noirs envahissent le public, où la violence est neutralisée par un humour grinçant et savoureux.

Si les premières minutes de Mystery Magnet nécessitent une certaine adaptation à cet univers si loin de la réalité, il suffit de lâcher prise avec notre rationalité pour se laisser entraîner avec délectation dans le monde fantasmagorique de l’artiste belge. Ni danse ni théâtre, on est ici dans la performance la plus pure, qui fait la part belle à l’inventivité et à la recherche visuelle.

Cette fantaisie onirique lance donc les festivités des Latitudes Contemporaines, qui parcourront la région lilloise jusqu’au 20 juin, et qui affirment leur soutien aux intermittents du spectacle.

Crédit photos : © Reinout Hiel

Infos pratiques

Compagnie Carnets de voyages
Espace culturel Georges Brassens
maison_folie_de_lille_wazemmes

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture