Opéra

Grand Théâtre de Genève : Une dernière saison sous la direction de Tobias Richter

Grand Théâtre de Genève : Une dernière saison sous la direction de Tobias Richter

03 mai 2018 | PAR Yaël Hirsch

Ce jeudi 3 mai, à l’Ambassade de Suisse, Tobias Richter à présenté aux médias français le programme de sa 14ème et dernière saison à la tête du Grand Théâtre de Genève et celle du Septembre Musical de Montreux-Vevey.

tobias_richter©gtg_nicolasschopfer.jpg

« Je suis fier d’avoir pu décider moi-même le moment de partir du Grand Théâtre qui est quand même le théâtre où j’ai commencé ma carrière comme régisseur et metteur en scène en 1972 ». Ajoutant qu’il pouvait partir tranquille, celui qui dirige l’institution pour la 14ème année explique son métier comme quelque chose de très politique. Il faut aussi « demander des fonds pour réaliser les projets ». Au moment de passer le flambeau, le bilan est bon : « La maison est dans un bon état on l’a pacifiée à l’intérieur, on a maîtrisé l’aventure des saisons hors les murs, due aux travaux du Grand Théâtre, qui se sont prolongés jusqu’à transformer complètement et 7 fois le visage de cette saison 18-19 qui aura lieu « entre deux rives ». « Heureusement qu’on a opté pour la solution d’avoir une structure à nous qui nous permet de maîtriser le calendrier » a ajouté le directeur. Soulignant le succès d’un taux de fréquentation qui tourne à 84/85 %, Tobias Richter a rappelé que le budget annuel ( hors orchestre de la Suisse romande qui est lié à l’opéra pour 92 services à l’année) est de 64/65 millions de Francs suisses à révérer par la billetterie et les mécènes et qu’un tiers du budget vient de la billetterie.

La programmation a dû se transformer au rythme des prévisions de fin des travaux mais a gardé ses grandes lignes. « Pour marquer le retour au Grand Théâtre notre projet phare était de rouvrir avec la tétralogie de Wagner qui avait eu un grand succès en 2013-14 », explique Tobias Richter.

La première partie de cette saison 2018-19 aura donc lieu à l’Opera des Nations, qui ouvrira avec la mise en scène de Carmen par l’allemande Reinhild Hoffmann et une direction par le chef anglais John Fiore. Coproducteur du Beggar’s opéra de Carsen et Christie avec les Bouffes du Nord (lire notre critique), le Grand Théâtre le programme pour octobre. En novembre, c’est Matthias Hartmann qui met en scène une nouvelle production de Boris Godounov avec une équipe russe et Mikhaïl Petrenko dans le rôle-titre. Créé à l’opéra de Lyon et coproduit avec Genève, le spectacle «Viva la Mama » mis en scène par Laurent Pelly aura un décor adapté pour l’Opéra de Lyon avec l’orchestre de chambre de Genève et dans le casting : Laurent Naiuri et Patricia Ciofi. Avant d’être démonté et de partir pour la Chine, le Théâtre des Nations termine ses heures genevoises avec une version de Faust par l’Opéra de Pékin les 12 et 13 janvier 2018 et une version pour jeunes de L’Elisir d’Amore par la Scala de Milan.

Le Grand théâtre rénové ouvre le 12 février avec la Tetralogie. La distribution n’est pas encore parfaitement fixée. C’est Georg Fritzsch qui dirige, avec Mikhael Petrenko, Jennifer Larmore et Petra Lang. Ensuite, il y aura fin février un opéra inédit pour le Grand Théâtre de Genève : La Fiancée du Pirate de Bellini, avec Franco Vassallo, Marina Rebeka et Michael Spyres. Théodor Currentzis et ses musiciens de Perm donneront leur version du Requiem en avril. Fin avril, la Médee de Charpentier sera mise en scène par David McVicar, dirigée par Leonardo Alarcon avec Anna-Caterina Antonacci dans le rôle titré. En juin 2019, place au Ballo in Maschera de Verdi, version Gustavo III dirigé par Pinchas Steinberg et mis en scène par Giancarlo del Monaco.

Pour Tobias Richter, il était important que la danse et le ballet de lu Grand Théâtre de Genève prennent une place importante non seulement à l’étranger mais à Genève même. Le premier ballet a lieu fin novembre et s’intitule Wahada (la promesse) chorégraphié par l’algérien Abou Lagraa sur la musique de la Messe en Ut de Mozart. Après le succès de Voces, Sara Baraz sera invitée à montrer ses « ombres » avec Sombras.

Les récitals sont pleins mais toujours avec de Grandes Voix très appréciés des genevois. Cette saison : Luca Pisaroni et Piotr Beczala côté rive droite, à l’opéra des nations, et Sarah Connolly, Christian Gerhaher et Patricia Petibon côté rive gauche, au Grand Théâtre.

Internationale et pointue, la programmation du 73ème Septembre Musical de Montreux-Vevey commence le 31 août avec un grand concert inaugural du Teatro Regio Torino et se poursuit jusqu’au 9 septembre. On attend encore la décision sur le nom du successeur de Tobias Richter à la tête de ce festival.

visuel : Tobias Richter (C) Nicolas Schopfer

La 6EME vente aux enchères « Bande Dessinée et Illustration » le 3 mai chez Christie’s
Gagnez 5×2 places pour Senses 1&2
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *