Jeune Public
La Souricière : Shakespeare revisité avec humour et fantaisie

La Souricière : Shakespeare revisité avec humour et fantaisie

25 décembre 2013 | PAR La Rédaction

Reprise : la Souricière du 19 au 28 février (pour les vacances scolaires) au Théâtre de l’Epée de Bois Cartoucherie de Vincennes Route du Champs de Manœuvre Accès : Métro : Château de Vincennes puis Bus 112 arrêt Cartoucherie  les mercredis, jeudis, et vendredis à 14h30, réservations : 01,48.08.39.74

Jusqu’au 4 janvier, deux comédiens et leurs marionnettes plongent les enfants dans l’univers de William Shakespeare dans La souricière, une pièce didactique et poétique.

[rating=4]

Avant d’être le titre de cette pièce pour enfants, La Souricière est le nom de celle présentée par Hamlet à son oncle et sa mère sur la mort du roi. Shakespeare s’amuse à brouiller les pistes, intégrant une pièce de théâtre dans sa propre pièce. Ici, cinq pièces en une sont présentées aux spectateurs. Après quelques incantations, des dizaines de personnages émergent d’un chaudron magique bouillonnant d’imagination. Costumes d’époque, balcon, tête de mort, couronne et vieux grimoires : les deux comédiens nous invitent dans le grenier poussiéreux de William Shakespeare, une véritable fabrique à histoires.
En quelques jeux d’ombres et de lumières, les marionnettes prennent vie et la magie opère : les têtes blondes dans le public se replient dans leurs fauteuils, apeurées par le fantôme du Roi du Danemark : « Il a perdu sa couronne ! » s’exclame l’un d’entre eux. Sans être vraiment dupes, tous les gamins se penchent malgré tout pour vérifier si Hamlet est vraiment mort.
Les marionnettes deviennent alors de véritables personnages à part entière : « Cela fait dix-sept ans que la Compagnie des Fruits Défendus est fascinée par le pouvoir de la marionnette. Nous travaillons pour la rendre vivante et vraie » explique Stéphanie Fumex, comédienne et metteuse en scène.
En quelques formules magiques autour du chaudron, les comédiens emmènent leurs spectateurs aux pieds de la balustrade de Juliette ou dans les bras d’Othello. Les enfants sont invités à voyager à travers les pièces de Shakespeare revisitées pour l’occasion : « Nous traitons de thèmes moraux déjà connus à l’époque de William Shakespeare et qui sont toujours aussi moteurs dans nos vies contemporaines ; comme la différence avec Othello ; la difficulté de s’unir avec Roméo et Juliette ; l’existence humaine avec Hamlet ; et une invitation au rêve avec Le Songe d’une nuit d’été. » analyse la comédienne.
« Théâtre élisabéthain », « Comedia dell’arte », « prologue »… Ludique mais également très didactique, les comédiens soufflent quelques définitions à leur jeune public. Au-delà de la volonté de rendre l’œuvre de William Shakespeare accessible aux enfants, La Souricière est en réalité un hommage au Théâtre, à ses codes et son univers.

Visuels © Jessica Gady

Informations pratiques :
La Souricière, d’après l’œuvre de William Shakespeare,
A partir de 6 ans
Compagnie Les Fruits défendus,
Avec Stéphanie Fumex et Emmanuel Georges,
À voir jusqu’au 4 janvier 2014 au Théo Théâtre, 20 rue Théodore Deck Paris 15
Pour réserver : 01 45 54 00 16
Tarifs : de 3 à 10 euros

Adèle Humbert

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theo-theatre_et_cie_la_strada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *