Humour

« On n’est pas des chiens », Un spectacle sans muselière, de et par Jean-Rémi Chaize

« On n’est pas des chiens », Un spectacle sans muselière, de et par Jean-Rémi Chaize

05 novembre 2017 | PAR Eloise Bouchet

Rire jaune, rire sous cape, rire du bout des dents, rire aux éclats. Jean-Rémi Chaize, lauréat du prix Raymond Devos et du fonds SACD humour, maitrise à la perfection ce nuancier humoristique dans son seul en scène « On n’est pas des chiens ». Il y incarne des personnages aussi attachants qu’exécrables, tous en proie au vertige de l’existence et mus par le désir de parler.
[rating=4]

On n’est pas des chiens n’est pas un spectacle ordinaire. Il étonne, émeut, fait rire, séduit. On y rencontre des personnages hauts en couleur, brillamment interprétés par Jean-Rémi Chaize, qui se livrent tour à tour à des monologues logorrhéiques – fuite de la pensée, souvent la plus inavouable. Tous parlent pour combler les silences intérieurs, colmater les vides et la commune solitude. Certains médisent ou calomnient pour mieux masquer leurs propres failles, d’autres parlent de tout et de rien et c’est un rien qui veut tout dire. De la mère sadique avec sa fille au présentateur JT salace en passant par le « Bourgeois malgré lui », les personnages ont tous une fêlure. Ils sont fissurés, blessés, détraqués. Mais malgré leur médiocrité et leur grande férocité, on se prend d’affection pour eux. Car l’acteur les incarne avec tendresse et sans jugement.

Servi par un jeu d’acteur subtil et précis, le texte est jalonné de belles trouvailles littéraires et stylistiques qui rappellent parfois le style Jarry ou Tardieu: ruptures de rythme, calembours, jeux sonores, figures de styles multiples. « Le choix du verbe, sa pauvreté ou sa richesse, la densité de la parole, son énergie, sont autant d’éléments qui racontent quelqu’un », écrit l’artiste. Chaque personnage se définit en effet par la singularité de son style. Ils parlent donc ils sont. Marier des mots qui ne s’étaient jamais côtoyés avant, pétrir, modeler la langue, revisiter les sens communs… Un travail auquel s’est livré Jean – Rémi Chaize avec beaucoup d’habileté.

On n’est pas des chiens n’est pas à proprement parler un One Man Show. On rit beaucoup, mais pas seulement. Il s’agit plutôt d’une création très originale (et c’est rare!) qui mêle les registres et les genres. En somme, une création qui casse les cloisons !

On n’est pas des chiens, écrit et joué par Jean-Rémi Chaize, Mise en scène de, Mathieu Quintin, Création lumière de Pierre Langlois, Au théâtre de la Nouvelle Seine, tous les jeudis, à 20h.
visuel : affiche du spectacle

Eloïse BOUCHET

La playlist qui fait scintiller l’automne
« Non à l’argent » au Théâtre des variétés
Eloise Bouchet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *