Danse
La liberté d’Israël Galvan dans « Fla.co.men »

La liberté d’Israël Galvan dans « Fla.co.men »

21 juin 2017 | PAR Marie Boëda

Jusqu’au 29 juin à l’Espace Cardin, Israël Galvan danse Fla.co.men. Avec quelques doses d’humour, le danseur et chorégraphe espagnol, entouré de six musiciens, réussit le pari de se libérer des codes sans être inaccessible.

Après des sujets très pesants, Isarël Galvan s’affranchit une nouvelle fois des valeurs du flamenco mais avec humour cette fois. Evidemment les fans du flamenco classique pourraient être déçus, mais pas sûr. Car en s’émancipant voire en provoquant la tradition du flamenco, Galvan n’en oublie pas les fondements. Il les tourne en dérision, comme lorsqu’il se pare d’une robe de danseuse andalouse ou qu’il casse d’un coup de pied la chaussure en plâtre du bailero.

Son jeu de pieds ne laisse pas indifférent et s’intègre à la transgression qu’il en fait. Il utilise son torse pour battre le rythme, il se confond avec les instruments en en devenant lui-même un.

C’est surtout un hommage à la musique. Les musiciens ont beaucoup de place. Ils sont six quand lui est seul. Chaque musicien a son solo, on en redemanderait même plus parfois. Le saxophoniste ravit la salle d’un ton enjoué et chaleureux. Des thèmes de jazz, des chants folkloriques laissent aussi la place à la guitare et à la voix flamenca. Et Galvan s’adapte à tous ces univers et n’oublie pas d’électriser le public par la nervosité de son pas.

Un vrai café concerts dit  » café cantante », où chant, musique et danse se donnent le mot sans prétention. Galvan passe plusieurs fois parmi les spectateurs, il demande au public de faire la rythmique avec les mains (résultat médiocre mais sensation garantie !). En pleine canicule, l’Espace Cardin, plus intime que les salles habituelles, nous plonge dans l’univers brûlant d’un flamenco revisité.

(c) Hugo Gumiel

Infos pratiques

A la folie théâtre
Théâtre Italique
espace_pierre_cardin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *