Cirque

Momix fête la fin d’année

Momix fête la fin d’année

27 décembre 2017 | PAR Marie Boëda

Moses Pendleton, fondateur de Momix, n’était pas revenu à Paris depuis 1984. C’est à travers une série de tableaux dense et agiles que la compagnie du Connecticut foule la scène du Théâtre des Champs Elysées, jusqu’au 7 Janvier. Entrez dans un show spectaculaire aux couleurs de Noël.

Le chorégraphe Moses Pendleton touche à tout. Il a grandi dans une ferme laitière du Vermont, est passionné de ski, de photographie, a créé des chorégraphies pour diverses compagnies, opéras, a fait danser l’étoile Diana Vishneva pour les JO de Sotchi…

Bref, tout cela nous amène à Momix. Mélange unique de danse, gymnastique et de cirque. Entre le Cirque du Soleil et le Lido. Divertissement et éblouissement visuel assuré. Tout est dans la photo, l’image et l’esthétique. Les lumières et les accessoires mettent en avant la plastique des danseurs. Peut-être même trop spectaculaire, mais Momix innove et assume avec élégance des chorégraphies sensationnelles.  La compagnie a 37 ans. En résumé, on la distingue grâce à ses performances graphiques, ses inspirations liées à la nature et une utilisation maîtrisée de l’innovation technologique.

Les outils techniques sont multiples. Le champ visuel est constamment bouleversé. Une fois, c’est une danseuse contre un miroir incliné aux allures de kaléidoscope, une autre fois c’est le bruit du textile et son mouvement qui danse à la place des artistes, ou encore des mannequins qui servent de partenaires aux danseurs sur la musique des concertos brandebourgeois de Bach pour un final comique.

On retrouve avec joie le style de la danseuse Loïe Fuller lorsque les danseurs utilisent des voiles qu’ils font tourner autour d’eux. Grâce aux lumières, le spectacle est envoûtant.

Un joli cadeau de Noël, notamment pour des enfants. Les jeux de lumière et la beauté du rendu ne laissent personne indifférent. C’est un style rarement mis en avant dans les théâtres, on en a plein les yeux et on retient sans hésiter la qualité visuelle et technique.

(c) DR et Max Pucciariello

Infos pratiques

Olympia
La Ferme du Buisson
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *